Avez-vous basculé du côté obscur du manager ? (2/2)

Avez-vous basculé du côté obscur du manager ? (2/2)

Nous voici de retour pour la deuxième partie des côtés obscurs des managers. Si vous ne l’avez pas encore découvert, cliquez ici pour lire la première partie.

Voyons comment quatre autres comportements singuliers de managers peuvent rendre la vie difficile aux autres salariés.

L’agité / l’hyper-manager

Ce type de manager s’active sur tous les projets importants. Toujours prêt à monter au créneau, il se montre partout.

Souvent bourreau de travail, son avis est demandé. Mais cela va plus loin. Il fait en sorte d’avoir toujours son mot à dire. Il se rend indispensable et s’incruste souvent dans les décisions qui ne le concernent pas.

Il ne peut rester en place. Les membres de son équipe le regardent avec réserve car ils craignent ses réactions exagérées. Ils redoutent également son niveau élevé d’exigences. Mieux vaut ne pas le décevoir, sinon il fera une scène. Cela vous rappelle quelqu’un ?

Pistes de travail pour le manager

  • Trop de travail peut mener au burnout. Et si vous leviez le pied ?
  • La prochaine fois que vous sentez la colère monter et que vous voulez réagir, ne dites rien, ne faites rien. Respirez juste. Temporisez. Et quand la pression sera redescendue, agissez.
  • Qu’est-ce qui se cache derrière cette agitation ?

Le fayot / le lèche-bottes

Le manager fayot cherche à se faire bien voir de sa hiérarchie. Illustrons par un exemple : le manager qui en fait des tonnes pour flatter l’ego d’un supérieur devant ses collèges, et devant lui bien entendu. Si ce dernier est en manque de reconnaissance, alors il se laissera caresser dans le sens du poil. Alors que tous les autres s’apercevront du côté grotesque de la situation…

Ce type de manager est calculateur. Il a du mal à être authentique. Ce qui compte c’est l’apparence. Généralement très bon communicant, il agit en fonction de sa carrière. Ce qui a le don de vous énerver, ainsi que vos collègues.

Mais après tout, il se peut qu’une majorité de managers agissent de la sorte au sein de votre organisation, si cela est dans la culture. C’est très dur de lutter contre un système vicié et ancré dans la culture même de l’entreprise. Et si vous ne rentrez pas dans le moule, alors votre carrière aura bien des difficultés à décoller.

Pistes de travail pour le manager

  • Que gagnez-vous en caressant vos supérieurs dans le sens du poil ?
  • Quel est le risque pour vous de dire réellement ce que vous pensez ?

L’incompétent

Celui-là, vous le connaissez certainement. C’est le manager qui n’a de responsabilité que la fonction. Vous vous dites « Comment a-t-il pu être nommé à ce poste ? Il est tellement incompétent ! »

C’est le manager qui prend des décisions incohérentes. Celui qui manage une équipe comme un enfant à qui on donnerait la responsabilité de s’occuper des bambins d’une crèche.

Son usage de l’autorité fait débat. Il use de stratagèmes plus ou moins saugrenus pour cacher son incompétence : abus de pouvoir, communication manipulatoire, décisions incompréhensibles, copinage, s’approprie le travail des autres, met en avant l’extrême difficulté de sa position, justifie tout son travail, etc.

D’ailleurs, selon le Principe de Peter, tout employé tend à s’élever à son niveau d’incompétence en montant dans la hiérarchie. Un bon expert n’est pas forcément un bon gestionnaire. Alors si on vous propose un poste d’encadrement alors que vous êtes un spécialiste dans votre domaine, méfiance ! L’incompétence peut vous guetter.

Pistes de travail pour le manager

  • Si vous vous sentez incompétent, vérifiez, vous avez peut-être le syndrome de l’imposteur
  • Qu’est-ce que cela vous coûte de rester à votre poste ?
  • Quelle fonction correspondrait mieux à vos talents ?

Le « Mister No Emotion »

Ah ce « mister no emotion » ou « miss no emotion », on se demande comme il/elle fait pour ne rien ressentir ! Ou alors c’est qu’il se contrôle tellement qu’il ne laisse rien transparaître.

En entretien individuel ou face à une équipe, son visage est placide. Tel un Jérôme Cahuzac passé maître dans l’art du camouflage émotionnel, à tel point qu’il ait pu soutenir son incroyable mensonge sans aucune émotion sur son visage.

côté obscur du manager : monsieur No Emotion

Monsieur No Emotion ?

Ce type de manager est froid et on ne peut pas dire que son contact est apprécié. Il n’est pas chaleureux pour un sous ! Et l’empathie ne fait pas partie de ses qualités. Son intellect prend toute la place et il est d’ailleurs plus considéré pour sa performance que pour son sens de la relation humaine.

Il s’avère que les émotions sont rarement les bienvenues dans le monde de l’entreprise. A tort. Cela est dû à la croyance entretenue par de nombreuses personnes que les émotions sont dangereuses. La culture d’entreprise dicte alors qu’il est préférable de ne pas les montrer, voire de les refouler. Ou alors de sélectionner celles qui peuvent être exprimées : la joie et la colère notamment. Exit alors la tristesse, la peur et la honte !

Or les émotions font partie de notre bagage d’être humain. On ne peut vivre sans émotions. Et à force de les contrôler, elles en viennent à s’exprimer de façon bien moins accueillante via les maladies.

Pistes de travail pour le manager

  • Comment sont accueillies les émotions dans votre entreprise ? Dans votre famille ? Dans votre couple ?
  • Où en êtes-vous avec l’acceptation de vos émotions ?

En conclusion

L’entreprise est un « terrain de jeu » invraisemblable où se côtoient le meilleur comme le pire. Vous pouvez être inspiré par certains collègues exemplaires, aux comportements vertueux et honnêtes.

Et puis il y a les comportements de ceux qui rendent l’expérience professionnelle difficile et épuisante pour ceux qui les entourent. Nous l’avons vu, ce sont les managers qui sur-contrôlent, les petits chefs, les agités ou encore les incompétents.

Alors comment continuer à travailler convenablement ? Voici quelques astuces :

  • Vérifiez que vous n’êtes justement pas tombé du côté obscur vous aussi. Cela peut arriver à tout le monde à un moment de sa carrière. Et si c’est le cas, les pistes de travail décrites vous aideront.
  • Protégez-vous des manipulateurs et apprenez à les déjouer.
  • Si votre motivation dégringole à vue d’œil et que vous sentez que votre énergie est happée par votre environnement de travail, envisagez l’option souvent salvatrice d’un coaching.

Si vous souhaitez en savoir plus, je vous recommande la lecture des ouvrages suivants :

Termes recherchés par les internautes :

  • défaut du manager

A propos de l'Auteur

Rémi Renouleau est Créateur de Cohésion Individuelle et Collective. Coach, thérapeute et entrepreneur, il accompagne les personnes à déployer leur extraordinaire potentiel et les équipes à fonctionner en juste cohésion. Contactez-le

0 Commentaire

Laisser un commentaire





Print