Génération Y : Pourquoi certains ont-ils plus de 1000 amis sur Facebook ?

Génération Y : Pourquoi certains ont-ils plus de 1000 amis sur Facebook ?

Tout le monde connaît Facebook, le réseau social planétaire cumulant plus de 900 millions d’utilisateurs en avril 2012. La génération Y est probablement celle qui l’utilise le plus.

L’intention de cet article, ce n’est pas de discuter de la pertinence de Facebook. Chacun a son avis sur la question. Nous allons plutôt aborder ce sujet sous l’angle du nombre démesuré d’amis que certains ont au compteur. Car il y a bien une chose qui m’a toujours surpris, c’est quand je croise certaines personnes qui ont 500, 700, voire plus de 1000 amis sur leur compte Facebook personnel. Voici alors les réflexions qui me viennent à l’esprit :

  • Tous ces amis ! Il en connaît du monde. C’est peut-être quelqu’un d’important…
  • Connaît-il vraiment toutes ces personnes ?
  • C’est quoi l’intérêt d’avoir autant d’amis ?
  • Quel prétentieux !

Mais avant d’aller regarder ce qui motive ces personnes à revendiquer autant d’amis Facebook, nous allons définir le terme « ami ».

Un « ami » Facebook, c’est quoi ?

Facebook utilise le terme ami pour désigner les personnes avec qui nous sommes en lien. Sur LinkedIn, on appelle cela un contact ou une relation ; sur Viadéo, un contact ; sur Twitter, un follower ou suiveur en français.

Génération Y : une photo qui finira certainement sur Facebook et qui sera partagée avec tous les "amis"

Génération Y : une photo qui finira certainement sur Facebook et qui sera partagée avec tous les « amis »

Donc finalement un « ami » Facebook, cela peut être :

  • Un collègue de travail
  • Son compagnon ou sa compagne
  • Son amant(e)  😯
  • Sa famille
  • Une personne rencontrée ici ou là (en voyage, en soirée, au club de sport, etc.)
  • Une vieille connaissance de lycée
  • Un ami d’un ami
  • Un vrai ami réel !

… en résumé, cela peut être n’importe qui ! Pour ma part, tous mes amis Facebook constituent l’ensemble des personnes que je connais, et qui sont sur Facebook, peu importe le niveau d’intimité que j’entretiens avec elles. Tout de même, comment expliquer l’obsession aiguë qu’ont certains à collectionner/amasser/accumuler/entasser (rayer la mention inutile) les amis Facebook ?

Le syndrome du « je collectionne les amis Facebook comme un trophée »

J’ai remarqué que le nombre d’amis Facebook est souvent inversement proportionnel à l’âge. Parmi mes contacts trentenaires Facebook, la moyenne est plutôt autour de 200 amis. Pour ceux qui ont la vingtaine, donc au cœur de la génération Y, cette moyenne grimpe à 500 amis. Pour information, le maximum autorisé d’amis sur Facebook est de 5000. Voici les motivations principales qui peuvent pousser à recruter des amis sur Facebook :

  • Rechercher la reconnaissance sociale et se sentir populaire
  • Se rassurer de ne pas se sentir seul
  • Nourrir son ego et pouvoir proclamer « moi j’ai beaucoup d’amis »
  • Garder contact avec des personnes que l’on voit peu

Une enquête menée aux US a constaté que si vous avez beaucoup d’amis Facebook, alors vous êtes certainement narcissique.

Génération Y - Collectionner les amis comme les timbres ?

Collectionner les amis comme les timbres ?

Ce n’est pas très reluisant ! Finalement, je dirais que Facebook n’est que le reflet exacerbé de ce qui se passe dans la vie réelle. L’Homme est un être de relation. Et il aime se faire des amis pour se sentir appartenir à un groupe. Facebook n’est qu’un moyen de créer du lien, grâce à la technologie. La façon dont on tisse un lien a juste évolué. Le tout est de ne pas tomber dans l’excès, et de se questionner sur son besoin réel derrière la recherche de nouveaux amis.

Bonnes pratiques quant à mes amis Facebook

Je me suis inscrit sur Facebook en 2007, presque 5 ans déjà… Au début, j’étais tout heureux de recevoir une demande d’amis. Eh oui, j’en avais si peu à l’époque ! J’avais tendance à accepter toutes les demandes. A présent, voilà les bonnes pratiques que je mets en œuvre :

  • Accepter une personne en tant qu’ami Facebook que si je l’ai déjà rencontrée dans la vie réelle. Je déroge rarement à cette règle.
  • Jeter régulièrement un œil sur la colonne de droite « Vous connaissez peut-être… » pour voir si je connais une personne
  • Refuser une personne que je ne connais pas
  • Refuser une personne si je sais qu’elle me portera préjudice : elle critique tout le temps, elle est négative, etc.
  • Faire le ménage dans mes amis de temps en temps

Je ne suis finalement qu’un primate de la génération Y…

Pour conclure cet article, je vous transmets cette citation sur l’éthologie (l’étude des comportements) des primates. Elle m’a fait sourire (Source : Nous autres les primates) : « Pour les primates les plus évolués comme les chimpanzés, la course aux ‘amis’ est essentielle, surtout pour ceux qui veulent devenir chefs. Plus on compte d’amis, de soutiens, plus on a de chances d’accéder au pouvoir. C’est la règle, un primate seul ne peut pas prendre le pouvoir. »

Envie d’approfondir vos connaissances sur la génération Y et les autres générations (baby-boomers, X, Z) ? Regardez alors cet ouvrage

Termes recherchés par les internautes :

  • comment depasser le nombre dami sur facebook
  • Palmares de 500 amis sur facebook

A propos de l'Auteur

Rémi Renouleau est Créateur de Cohésion Individuelle et Collective. Coach, conférencier et entrepreneur, il accompagne les personnes à déployer leur extraordinaire potentiel et les équipes à fonctionner en juste cohésion. Contactez-le

14 Commentaires

  1. Jean-Philippe dit :

    Très bon article ! Merci !

    Les frontières ont également tendance à s’effacer entre famille, amis, collègues, connaissances sur Facebook. La vie privée est de moins en moins spontanément protégée par conséquent. On s’expose au grand monde sans parfois mesurer l’impact ou les conséquences à moins d’avoir une démarche de maîtrise de la e-réputation / de l’image.

    • Merci pour ton commentaire Jean-Philippe.
      En effet, on ne segmente plus beaucoup les sphères amicales, privées et professionnelles. C’est encore plus marquant avec la génération Y, dont les membres sont souvent qualifiés d’entiers dans leur vie, quelque soit le domaine.
      Et comme tu le soulignes, si on prête une attention particulière à notre présence en ligne, pas de soucis. Mais quand je vois les ado utiliser Facebook, et publier un peu tout et n’importe quoi sur leur vie, je me dis que ça va faire mal quand ils vont vouloir rechercher un taf ensuite…
      A plus tard,
      Rémi

  2. olivier dit :

    Bonjour Rémi, excellent ! En fait tu parle trés bien de cette nouvelle génération virtuelle qui s’évertue à amasser les pseudos « amis » pour peut être avoir l’impression d’exister plus que dans leur vraie vie… J’en arrive à me demander si cette génération n’accorde pas plus d’intérêt à « l’ami » facebook à l’autre bout du monde qu’au vrais amis qu’il pourrait avoir juste à coté.

    Au plaisir de te lire.
    Olivier

    • Bonjour Olivier,
      Merci pour ton commentaire.
      Pour la génération Y et pour celle qui suit, la génération Z (née après 1995), le terme « ami » représente un peu n’importe qui, quand on est sur Internet. Et c’est vrai que si leur vie ne se résume qu’au virtuel, ce n’est pas forcément sain…

      Et puis le fait de passer des moments en réel avec des amis, par exemple discuter autour d’un café, déjeuner, partir en voyage ensemble, rend la vie belle et agréable. C’est cela aussi la vie ! 🙂

      Au plaisir,
      Rémi

  3. chris dit :

    Rémi,

    Je trouve ton article amusant!

    Je vais passer pour le mauvais élève ou l’inverse je n’en sais rien…mais j’ai plus de 4200 amis sur Facebook…

    Je ne suis pas un primate, je n’ai pas 15 ans (j’en ai 32, génération Y; marié et père de famille), pas geek pour un sous, je ne passe pas mes journées sur Facebook (5 mins/jour et encore), je n’ai pas un ego démesuré et je ne suis pas narcissique non plus…je l’ai fait à des fins professionnelles (j’avais ouvert un commerce à Miami, et j’ai fait des demandes d’amis sur la région pour faire connaitre mon business, en plus de la page pro). Mon profil perso invitant mes « amis » Facebook à « liker » la page de mon business (que tu ne peux pas faire uniquement avec une page pro).

    Enfin quand je dis je l’ai fait, passé un certain cap, une inertie se crée et on reçoit 15/20 demandes par jour, voire plus (surtout quand on a ciblé une petite zone géographique par exemple…les amis des amis des amis…avec certaines personnes j’ai jusqu’à 1000 amis en commun).

    Pour moi ma page perso Facebook n’est pas un lieu intime, ce que je mets dessus est choisi.

    Il est vrai par contre que cela stresse certaines personnes…dont récemment une personne qui a réagit de façon assez virulente (qui s’avère avoir 12 amis sur son compte Facebook).

    Chacun a une vision différente de l’utilisation de son compte Facebook…qui a tort? qui a raison?…dans tous les cas cela ne reste qu’un site internet…il faut savoir que Zuckerberg lui-même a récemment créé sur Facebook le profil de son chien…sans compter les millions de faux profils FB… et il y a d’autres espaces sur internet où l’on peut parler plus de soi / se livrer comme un blog par exemple.

    A très bientôt sur LO,
    Chris

    • Merci de partager ton expérience Chris.

      Mon article parle des profils personnels à vocation personnelle.
      Ta page perso à 4200 amis (la limite n’est pas loin !), tu t’en sers à des fins professionnelles. Du coup cela change la donne. Le nombre de tes contacts est plutôt un bon signe d’après moi.

      Dans ce cas-là, je pourrais écrire un article intitulé « Page Facebook Pro : pourquoi n’arrivez-vous pas à dépasser 1000 amis ou fans et comment y remédier ? » ou « Comment dépasser 1000 fans sur sur sa fan page Facebook »
      Mais là je ne suis pas asssez spécialiste pour écrire un article pertinent. Je vais m’abstenir pour le moment.

      Par rapport à Mark Zuckerberg qui a créé un site pour son chien, je trouve cela plutôt amusant. La question à se poser alors : pourquoi certains chiens ont-ils plus de 1000 toutous amis ? (dont une majorité de chiennes) 🙂

      A plus tard sur le blog et sur LO,
      Rémi

      PS : on est tous les 2 dans les premiers représentants de la génération Y, on a le même âge :-p

  4. Neo Time dit :

    Bonjour,

    Article interessant.
    Cependant , une remarque.
    Vous omettez complètement le fait que FB peux servir à promouvoir un artiste, une personne avec ses passions, une entreprise, etc..
    Bien sur il y à les pages FB pour cela avec les » j’aime », mais un profil classique ets parfois préférable que ces dernières.

    Je ne suis pas un cas isolé.

    Vous oui avec tous le respect que je dois à un inconnu et ses drôles d’idées.
    Seriez vous dans la frustration ?
    Humour.

    Neo

    • Bonjour Neo Time,

      C’est volontairement que je n’ai pas parlé des usages de type professionnel de Facebook, comme la Fan Page.
      Concernant votre cas où vous utilisez une page personnelle pour votre promotion d’artiste, on rentre également dans un usage de type profesionnel. Vous n’êtes pas un cas isolé, certes. Mais plutôt minoritaire. J’en vois de moins en moins de personnes qui utilise une page perso pour leur présence pro.
      Facebook encourage plutôt les Fan Pages pour faire de la promotion de sa personne ou de son activité, en tant que professionnel. Car c’est fait pour cela, avec des fonctionnalités utiles telles que l’invitation à « aimer » sa page que l’on peut envoyer à toute sa liste d’amis.

      Les 1000 amis Facebook dont je parle dans l’article concernent un usage typiquement personnel.

      Quant à ma frustration, elle va bien, merci de vous en soucier ! Je la gère avec du chocolat… miam miam 🙂

      Bonne journée,
      Rémi

  5. Françoise dit :

    Sujet drôlement intéressant ! La popularité d’une personne se reflète-t-elle sur Facebook proportionnellement à ce qu’elle est dans la réalité. J’ai toujours eu des relations plutôt rares et difficiles parce que j’étais exigeante. On m’a dit un jour qu’il y a un prix à payer pour rencontrer des gens intéressants. J’ai commencé sur FB, parce que j’ai été invitée par un enseignant. Je me suis dit ces personnes ont eu des intérêts communs avec moi et je vais échanger au sujet de cet enseignement, mais ça ne marche pas comme ça. FB : un reflet de la société, beaucoup de contacts, peu d’échanges profonds et vrais.
    Merci pour ton site, Rémi, il me plaît.
    Et pour le chocolat je t’envoie un carton plein.

    A bientôt.

    Françoise

  6. Michèle dit :

    Rémi le chocolat que tu aime es peu-etre michoco de  » la pie qui chante « 

  7. Christian dit :

    Bonjour;
    Remi; je suis complétement d’accord avec toi . J’irai plus loin en disant que le nombre d’amis sur FB est inversement proportionnel à la maturité de la personne. C’est tout simple, il n’y a qu’à regarder autour de soi . Qui plus est, je n’ai jamais entendu un type avouer qu’il était en manque d’amis où qu’il avait un égo démesuré . FB est aussi le meilleur outil pour les ados pour se désocialiser . FB n’est qu’une pseudo existence où chacun peut afficher une image de lui même qui n’est finalement pas la sienne. FB est le reflet d’un malaise existentiel et générationnel. Au point que pour certains, si t’as pas ta page FB t’est un gros bêton nulasse . Mais je veux toujours pas d’amis sur FB! Ceux qui veulent le devenir ils le deviendront par affinité pas autrement !
    bon ! ainsi est la vie . Bon vent à tous.

Laisser un commentaire





Print