Les 7 erreurs classiques du manager débutant et comment les éviter

Les 7 erreurs classiques du manager débutant et comment les éviter

Vous venez d’être nommé à la tête d’une équipe. Félicitations !

Tout fier d’avoir de nouvelles responsabilités, et un nouveau galon au passage (c’est toujours bon pour l’ego), on ne vous a pas réellement expliqué en quoi consiste votre nouvelle fonction managériale.

Est-ce peut-être votre cas ? Ou êtes-vous passé par là ?

Vous avez certainement déjà lu quelques ouvrages, suivi des formations inscrites au catalogue de l’entreprise pour les nouveaux managers, potassé vos manuels de communication efficace.

Vous avez mis en pratique les 3 qualités d’un bon manager.

Mais entre la théorie et la vie réelle du management d’une équipe composée de vrais êtres humains, et pas de machines, il y a comme un fossé.

En effet, on ne devient pas manager en étudiant le management, même si cela peut aider. On devient manager par l’expérience. Et souvent en se prenant des gamelles !

Et c’est OK de faire des erreurs, c’est comme cela que l’on apprend.

L’intention de cet article est de vous faire gagner du temps. En intégrant dès maintenant les erreurs classiques qu’un manager débutant rencontre, vous progresserez à pas de géant !

Erreur n°1 : Vouloir tout contrôler

Avant d’être manager, vous étiez peut-être expert dans un domaine particulier. Vous étiez à l’aise, on pouvait vous poser toutes les questions possibles, vous trouviez une réponse. Vous maitrisiez.

A présent manager et devant toutes les nouvelles tâches que l’on vous demande, vous avez l’impression que de nombreuses choses vous échappent.

Pour parer à cette situation, vous tentez de contrôler au maximum les tâches opérationnelles de votre équipe, entraînant au passage une charge de travail considérable pour vous.

Et bien sûr, cela ne marche pas tout le temps. Car vous ne pouvez pas tout contrôler. Et tout ne peut pas être fait à votre manière !

Le secret pour s’en sortir, c’est d’apprendre à déléguer et avoir confiance dans votre équipe. Et cela passe déjà par changer vos propres perceptions :

  • Vous êtes imparfait et c’est OK comme cela
  • Il n’y a pas une façon unique de faire une tâche et chaque membre de vos équipe possède sa propre façon de travailler

Attention, arrêter de tout contrôler ne veut pas dire tout laisser passer. Cela nous amène à la deuxième erreur courante du jeune manager.

Erreur n°2 : Ne pas recadrer

Un manager qui ne sait pas recadrer est vu comme un manager faible par son équipe. Un manager qui recadre tout le temps est considéré comme tyrannique.

Entre les deux, il y a un manager juste.

Il y a un curseur à ajuster en permanence entre poser des limites et laisser de la liberté.

Vous serez en effet évalué par votre hiérarchie sur votre capacité à recadrer à bon escient. Et cela viendra avec l’expérience…

En attendant, pour faciliter le rapport avec votre équipe, prenez l’habitude de poser explicitement les règles dès le début de votre prise de fonction ou d’un nouveau projet. Faites simplement part de ce qui est interdit de faire et de ce qui est permis.

C’est une manière de vous affirmer et de rassurer votre équipe.

Par la suite, si un membre de l’équipe transgresse une règle, il sera beaucoup facile de le recadrer car la règle existe et a été dite. Utilisez pour cela les 3 étapes simples pour faire un feedback.

Et gardez à l’esprit que vous ne pourrez pas plaire à tout le monde. Recadrer ne fait jamais plaisir, aussi bien pour le manager que pour le membre d’équipe qui est recadré.

Erreur n°3 : Garder la tête dans le guidon

Le poste de manager s’accompagne souvent d’une nette hausse de la charge de travail.

manager débutant qui pédale

Avez-vous la sensation que c’est vous qui courez dans cette roue ?

Et vous avez à cœur d’honorer vos engagements managériaux. Vous avez besoin de prouver votre valeur et de montrer que l’on a eu raison de vous faire confiance.

Vous êtes alors sur le pont tout le temps. Prêt à donner un avis sur un dossier, à trancher un litige avec un client, un fournisseur ou un membre de votre équipe. Le manager est souvent vu comme la personne qui a la solution à tous les problèmes. Et puis c’est gratifiant que l’on fasse appel à vous.

Vous êtes alors la tête dans le guidon dans vos nouvelles tâches. Et vous tirez la langue…

Le risque est de vite déchanter et de regretter votre précédent poste, où finalement c’était quand même bien plus tranquille !

Pour lever la tête de temps en temps, posez des limites :

  • Arrêtez de répondre à toutes les sollicitations. Prenez les dossiers où vous apportez une valeur ajoutée. Déléguez les autres.
  • Pour la gestion des emails qui arrivent en flux continu, 4 règles simples : désactivez la notification d’arrivée d’un nouvel mail, choisissez des plages horaires pour consulter vos mails, mettez en place des règles de tri automatique, si un mail nécessite moins de 2 minutes pour y répondre alors faîtes-le juste après sa lecture.
  • Accordez-vous des moments dans votre agenda où vous laissez l’opérationnel de côté pour vous concentrer sur des tâches à moyen et long terme : vision, stratégie, organisation de l’équipe, etc.

Erreur n°4 : Ne pas travailler sur la cohésion d’équipe

A force d’être concentré sur l’opérationnel à résoudre les problèmes courants inhérents à votre nouvelle fonction de manager, vous oubliez que votre équipe est composée d’humains.

Les personnes ont besoin de créer du lien entre elles et de sentir qu’elles appartiennent à votre équipe.

Négliger l’aspect cohésion d’équipe aura des conséquences fâcheuses rapidement : démotivation, manque de sens, compétition malsaine, pas de communication, etc.

En tant que manager, vous êtes responsable de la cohésion de votre équipe. Voici quelques éléments qui renforcent la cohésion d’équipe :

  • Avoir des réunions régulières d’équipe
  • Partager votre vision
  • Expliciter les règles
  • Demander les attentes et les besoins de votre équipe
  • Fêter les réussites ou les événements importants par des pots ou des sorties hors travail
  • Faire appel à un coach pour animer un séminaire de cohésion d’équipe

Erreur n°5 : Rester dans l’informel

Quand vous étiez un membre de l’équipe, vous aviez une relation d’égal à égal avec le reste de l’équipe. Vous faisiez partie de la même équipe, vous partagiez ainsi vos ressentis, ce qui marchait, ce qui ne marchait pas avec vos collègues, etc.

Vous voilà maintenant manager et le supérieur hiérarchique de vos anciens collègues. Une situation pas évidente à gérer…

A la machine à café, vous avez envie de continuer à rigoler avec eux, de continuer à entretenir un lien informel. Il y a également l’enjeu d’être accepté comme nouveau manager. L’erreur serait alors de garder le même type de relation que vous aviez auparavant avec vos anciens collègues.

Or, votre poste de manager vous impose un devoir de réserve. Votre parole a maintenant plus d’impact du fait de votre fonction. Vous aurez accès à des informations que votre équipe n’aura pas à savoir.

C’est pour cela qu’un manager doit par exemple éviter de critiquer sa hiérarchie devant son équipe, sinon celle-ci fera de même et vous ne pourrez rien dire.

Il y aura ainsi des moments où vous pourrez continuer à déconner à la machine à café, et d’autres où votre poste de manager vous impose une communication plus formelle envers votre équipe :

  • Redescente d’informations depuis la direction
  • Changement dans l’équipe : départ, arrivée, horaires, organisation, etc.
  • Entretien annuel
  • Recadrage d’un membre de l’équipe

Erreur n°6 : Prendre son équipe de haut

Vous avez compris que votre rôle de manager change la relation avec vos anciens collègues. Vous êtes maintenant leur chef.

Vous mettez de la distance… voire tellement de distance que vous leur rappelez de temps à autre que c’est vous le chef maintenant.

Mauvaise stratégie. Cela crée du ressentiment chez vos collaborateurs. Ils vous trouvent arrogant et vous passez finalement pour un chef avec peu d’autorité, puisque vous êtes obligé de rappeler que vous avez du galon pour vous faire respecter.

La solution ? Restez humble avant tout. Et travaillez sur votre posture de manager : passez de la posture de donneur d’ordre à celle du manager ressource.

Erreur n°7 : Prendre tout à cœur

Le manager est au centre de l’attention et s’expose aux critiques de son équipe. Les reproches viennent avec le costume managérial. C’est livré avec ! Et plus on monte dans la hiérarchie, plus on est critiqué.

Comme on ne peut pas plaire à tout le monde, cela va vite devenir insupportable pour vous si vous prenez tout à cœur.

Débarrassez-vous de ce message subliminal qui tourne en boucle dans votre tête « fais plaisir ».

Il est primordial que vous fassiez la part des choses. Vous êtes par exemple libre d’accepter ou de refuser un feedback. De plus, n’en faites pas une affaire personnelle (second accord toltèque)

Gérer vos émotions est également une compétence clé en tant que manager. Une manière efficace de procéder est d’ailleurs de se faire accompagner par un coach.

Et pour vous ?

Termes recherchés par les internautes :

  • comment manager une équipe
  • comment bien manager une équipe
  • manager une equipe
  • management equipe
  • gérer une équipe de travail
  • COMMENT SE FAIRE RESPECTER EN TEN QUE MANAGER
  • Comment manager une entreprise
  • comment manager
  • comment gérer une équipe de travail
  • comment gerer son equipe de travail

A propos de l'Auteur

Rémi Renouleau est Créateur de Cohésion Individuelle et Collective. Coach, conférencier et entrepreneur, il accompagne les personnes à déployer leur extraordinaire potentiel et les équipes à fonctionner en juste cohésion. Contactez-le

35 Commentaires

  1. Jean-Philippe dit :

    Excellent article Rémi, ce sont bien les erreurs que l’on retrouve le plus souvent je trouve !

    Pour ma part, je plaide coupable pour la numéro 3 .. une réorganisation et un changement de poste plus tard, je me retrouve avec du retard dans les entretiens annuels des consultants, de la paperasse à n’en plus finir, des casserolles dans la facturation, des reprises de projets en crise, des avant-ventes à boucler (parce qu’il faut bien atteindre les objectifs ..) et de rares prises d’air pour voir la direction que je prends avant de replonger la tête sous l’eau. Et tu le dis très bien, on regrette parfois l’ancien poste où les choses étaient un peu plus tranquilles et rôdées .. !

    Ce n’est qu’au bout de 6 mois que j’ai réussi à prendre un rythme de croisière qui me permettait enfin de prendre du recul et voir vraiment la direction que ça prenait .. et ça ne m’a pas plu .. 🙂

    • Merci pour ton retour d’expérience Jean-Philippe.

      Rester la tête dans le guidon, à terme, cela mène à l’épuisement, voire au burn-out. Une situation que connaissent de plus en plus de managers, et pas que des débutants !
      Si tu as relevé la tête au bout de 6 mois, félicitations ! Car cela t’a permis certainement de ne pas tomber dans une spirale infernale de démotivation et d’épuisement…

    • Thibault dit :

      La n°1, volonté que tout soit fait comme on l’aurait fait soi-même, pour ma part… lorsqu’on devient manager, il faut un petit temps d’adaptation pour déléguer et apprendre à faire confiance à d’autres que soi !

      Très complet cet article ! J’ajouterais cependant une erreur n°8 : ne pas savoir dire non… et s’engager (et engager son équipe) sur des objectifs inatteignables. De mon côté j’ai toujours su naviguer entre ces écueils, mais j’ai vu des équipes s’épuiser à poursuivre des objectifs auxquels il aurait simplement fallu savoir opposer un « non » diplomatique en temps et en heure.

  2. Elisabeth dit :

    Merci Rémi pour tes conseils très judicieux .Tout cela est juste , et je partage ton avis !
    Moi , mes gamelles je les aies prises avant , car j’ai d’abord été chef d’équipe avant d’être manager et j’ai du résoudre un conflit relationnel qui mettait en péril la cohésion de l’équipe avec comme seul outil ma détermination à redresser la barre et la confiance dans les ressources humaines.
    Je me suis rapprochée de mon équipe en valorisant chacun à travers ses propres aptitudes. Cela m’a donné un peu d’air et l’équipe s’est ressoudée et le travail se fait dans de bonnes conditions .
    Maintenant , je sais bien faire la différence entre  » prendre de la hauteur  » et « prendre les gens de haut  » !

    • Merci de partager ton expérience Elisabeth.

      Valoriser chacun dans l’équipe, autrement dit donner du feedback positif, est un atout pour créer de l’engagement. Et comme tu en témoignes, l’équipe s’est ressoudée ensuite. Bravo !

  3. xavier dit :

    Tout est vrai mais malheureusement la réalité n’est pas la même partout…
    Comment redescendre des directives que soi même on trouve absurdes sans critiquer ?
    Comment ne pas garder la tête dans le guidon si votre responsable vous demande des comptes sans cesse sur le pourquoi du comment, change les règles et les directives sans cesse ?
    Mon équipe est soudée derrière moi heureusement sinon je pense qu’ils auraient tous démissionné.

  4. andoche dit :

    Merci pour tous les conseils de manager, je ne ne suis pas encore manager je suis même au chômage mais ces conseils me permettront d’être manager réel de ma vie. Merci encore

  5. UnVisiteur dit :

    Je fais partie des experts mentionnés au début, qui ont une vision biaisée du management et qui vont déchanter le jour où cette responsabilité leur tombera dessus.

    J’ai beaucoup aimé votre article, simple, clair, efficace. Pourtant j’ai l’habitude de considérer ce genre du sujet comme du bullshit. Félicitations.

  6. Clara dit :

    « Le manager est souvent vu comme l’homme qui a la solution à tous les problèmes » Merci pour l’exclusion implicite des femmes du rôle de manager à travers cette formulation.

    • Bonjour Clara,
      Votre commentaire m’a fait sourire.
      Vous vous êtes senti exclue en tant que femme ? Ce n’était nullement mon intention.
      J’ai modifié « l’homme » en « la personne ».
      Excellente journée à vous.

    • Justin dit :

      Bonsoir,

      Dans mon domaine c’est une jeune femme de moins de trente ans qui est mon manager et ici il est nullement question d’exclure les femmes de cette fonction.

      Il se passe que cette personne est issus d’une formation d’ingénieur et a été nommée responsable il y a peu. La direction n’a pas reconnu son statut en tant que tel mais elle a été mandatée comme chef d’équipe. Aujourd’hui son comportement suscite de nombreuses questions et plus particulièrement en rapport avec mauvaise réputation dont elle est la seule responsable. De plus, elle n’a aucune idée de ce qu’est le management de terrain, elle est en poste depuis 6 mois, elle manque cruellement de maturité voir de logique. Son côté rebelle fait apparaitre de la maladresse, de l’impatience, de la vulgarité et une soif de pouvoir. J’ai une certaine amertume de faire le constat d’être commander par une gamine capricieuse. Il serait si simple pour elle d’apparaitre naturellement comme une responsable débutante qui a envie de grandir et d’appendre avec son équipe. Mais non, elle gâche tout en allant se vanter auprès de ses petits copains ingénieurs, qu’elle nous dresse!

      Nous nous sentons humiliés, insultés par cette « drolesse, » il n’y a plus de respect humain, ou est le management responsable??

      • Sabrina dit :

        Bonsoir Justin,

        J’ai trouvé votre commentaire particulièrement intéressant. Voilà, il se trouve que je sors tout juste d’une école d’ingénieur et je devrai manager une équipe d’ici peu. J’aimerais avoir vos conseils qui m’ont l’air très constructifs.
        Merci d’avance.

  7. Ben Amine dit :

    Merci bcp ça m’a était d’une grande aide votre article 😀 pour tout les concérnés il est primordiale de gerer ses sentiments sinon on est foutu

  8. Hanane dit :

    Merci beaucoup Remi !
    Je me retrouve dans l’erreur num 7 je suis actuellement en plein craquage au bout de 11 ans de métier et 5 ans en tans que manager responsable, je me rends compte que j’ai du mal a supporter les critiques cela me touche et m’affecte énormément. Heureusement j’ai le soutien de ma hiérarchie.

  9. ALI dit :

    bonjour a tous, je suis actuellement en préparation d’un mémoire de fin de formation complémentaire ayant pour thème ;Management d’une équipe d’enseignants, pour l’accession au grade de; adjoint technique et pédagogique dans un centre de formation professionnelle (en algérie)
    je vous sollicite de bien vouloir m’aider et m’encadrer par vos orientations et conseils ainsi que des cours si c’est possible
    merci d’avance

  10. Nath dit :

    Bonjour

    Cela fait un an que j’occupe un poste d’adjoint. J’encadre mes anciens collègues dans une ambiance deletaire, suspicieuse et remplie de rancoeur. 4 ème à ce poste en 7 ans je fais fasse à un Turn over important (3 personnes sur 10 quittent le bureau chaque année ). Mon N+1 refuse de voir la vérité et j’en viens même à croire qu’il en tire profit. Sans formation de management et sans accès aux informations la tache relève du parcours du combattant. Impliqué mais trop perfectionniste je ne sais plus par quel bout prendre le problème. Plus qu’un livre j’aimerais tant échanger avec des managers pour m’aider à améliorer ma réflexion et à vivre la situation plus sereinement

    • Paul dit :

      Bonjour Nath,

      Vous devriez je pense vous tourner vers des happiness officer qui, au delà du management, ont une réelle expérience pour apporter cohésion et force au sein de l’équipe.

      https://www.linkedin.com/in/sarah-baron-cho/

      Voici le profil linkedin d’une amie à moi passionnée par ces questions qui pourrait vous aider.

      Tout remettre en question et poser les choses proprement, en se comparant par exemple à d’autres entreprises en bonne situation, peut grandement aider.

      Une réunion avec toute l’équipe en partageant son désir d’amélioration peut aussi faire naître un esprit commun pour avancer ensemble.

      Je ne suis absolument pas dans le milieu mais ce sont des notions auquel j’accorde beaucoup d’intérêt.

  11. pauline dit :

    Bonjour,

    Malheureusement pour moi je me retrouve a près partout dans votre article que j’aurais aimé lire il y a un an lors de ma prise de poste!
    Je suis manager d’une equipe de 6 personnes dans un magasin. Et inconsciente des problèmes je viens de me faire rappeler a l’ordre par mon n+1. En effet lâchée seule sur un magasin je me suis débrouillée par mes propres moyen (j’ai auparavant été employée sur un point de vente différent et j’ai tout quitté pour ce poste) . J’ai rencontré des difficultés auprès d’employées plus anciennes que moi dans l’entreprise, je n’arrive pas dire quand ça na vas pas et du coup mon non verbal parle pour moi et l’équipe est déstabilisée. J’ai du mal a gérer mes émotions et lorsque j’en ai marre de tout répéter 20 fois, que je vois que mes employés n’y mettent pas du leur je craque et m’énerve toute seule. En effet je me sens très seule sur mon poste car évidemment mon n+1 c’est a moi qu’il fait des reproches et interprète parfois mal ce que je lui dit. Mon équipe a très mal vécus certains moment et ne m’en a jamais parlé jusqu’à ce qu’une ancienne avec qui j’ai des difficultés ( elle me parle mal, exige des choses que je me sens forcé de lui donné (plannings…) et est très procédurière (inspection du travail pour un oui ou pour un non)…) appel mon n+1. Je me suis sentie encore plus seule car la seule chose remise en question ça a été moi, ce n’est ni les autres employés ni les recruteurs qui m’ont proposer le poste ni le manque de formation… J’ai l’impression qu’aucune aide n’existe pour les personnes comme moi (a mon poste) et je souffre beaucoup de la situation actuelle. Est ce possible de travailler sur soi et d’y arriver ou tout le monde n’est il pas en mesure d’apprendre a manager une équipe? Après avoir tout quitté pour ce poste je regrette presque de l’avoir accepté alors que c’était un rêve pour moi…

    Si vous avez vécu des expériences similaires merci de les partager.

    • tapha dit :

      bonjour Pauline,je m’appelle Moustapha je suis du sénégal.ta contribution me parle tellement que je croirai qu’on est des siamois.j’aimerai savoir si tu as pu trouver solution à ton probléme et comment.s’il vous plait j’aimerai prendre contact avec vous et partager avec vous merci

    • Bonsoir dit :

      Pauline , je viens de te lire et je voulais juste te dire que ce ne sont pas tes employés , mais c’est ton equipe , vous êtes tous les employés d’une enseigne x ou y Voila ce qui me choque a moi dans ce que je lis !!!! Mais parfois tu dis mon equipe ce qui est bien !! Des personnes procédurières îl y en aura toujours , que tu sois manager ou pas !! Relativise tout ca !! Répéter 20 fois les choses ce n’est pas grave en soit , mais apparement grave pour toi , poses toi les bonnes questions , remets toi en cause !!! Sinon les seules solutions ,reprendre tes études de management ou changer de métier en bref regarder ce qui est le mieux pour toi !! Tu n’es pas à ce poste pour te faire aimer , mais pour faire progresser ton equipe et atteindre tes objectifs

      • Arnaud dit :

        Je vous trouve un peu dur dans votre jugement envers Pauline.
        Pauline : Pour ma part, j’ai l’impression que vous avez été propulsée manager sans formation ni aide de votre n+1, alors que de mon avis, être un manager ça s’apprend, ce n’est pas inné. Il faut être accompagné et cela fait souvent défaut dans beaucoup d’entreprises. Ce qui me semble important, dans votre cas est de prendre du recul quant à ce qui vous est reproché. Tout n’est pas votre très grande faute ! Ne prenez pas toutes les critiques trop à cœur. Il faut avant tout faire un bilan de ce qu’il s’est passé jusqu’ici, pourquoi, comment en êtes vous arrivée là… Et dans un second temps, il va falloir rétablir une communication saine avec vos équipes. Cela va passer par des réunions et de l’écoute mutuelle ! Dur dur, je sais 😉 mais courage c’est faisable !! Les plus grands managers ont commencé comme vous.

  12. Excellent article.
    Perso, j’aime beaucoup les 4 accords Toltèques de Don Miguel Ruiz pour rester zen dans toutes les situations… et Dieu sait que le chef en a besoin!
    Les 4 accords Toltèques sont:
    1. TOUJOURS AVOIR UNE PAROLE IMPECCABLE: utiliser les bons mots à bon escient et en étant très attentif à leur signification. Ça veut aussi dire qu’on ne peut se permettre de médire ou diffuser des idées qu’on n’a pas vérifié.
    2. NE JAMAIS FAIRE DE SUPPOSITION.
    3. NE JAMAIS EN FAIRE UNE AFFAIRE PERSONNELLE: souvent, les gens n’agissent que pour eux-mêmes et non pas contre les autres. Il faut arrêter de se faire des films et interpréter de que veut dire l’action ou la parole d’autrui.
    4. TOUJOURS FAIRE DE SON MIEUX.

  13. ali souraoui dit :

    Rien a dire merci beaucoup pour cette article enfin j’ai trouver mes fautes

  14. Tony dit :

    Très bons éléments clés, je suis parfaitement d’accord. Je rajouterais quelques erreurs classiques telles qu’une mauvaise organisation. Lorsque l’ont monte en compétence en devenant « manager débutant », on ne prend pas nécessairement les bons réflexes liés à l’organisation qui découle de ce nouveau poste.
    Et une autre erreur plus ou moins classique consiste à ne pas être soi-même irréprochable. Il faut un peu de recul pour se rendre compte d’erreurs que l’ont faisait au début.
    Merci pour cette liste de point à veiller au quotidien.

  15. De Mendonça dit :

    Bonjour,
    J’ai lu avec intérêt l’article et les remarques de chacun. Pour ma part je suis chargé de faire le médiateur entre un responsable et ses subalternes. Le dialogue est rompu entre les 2 parties ; chacun ignore de plus en plus ce que fait l’autre.
    J’essaie de monter des réunions pour légitimer le responsable, et lui faire prendre les bonnes pratiques ; mais les réunions sont vides.
    L’entreprise dispose d’autres sites géographiques, avec des emplois similaires.
    J’ai envie de proposer des immersions dans ces autres sites, voire détacher des gens des autres sites pour faire partager leur expérience des métiers.
    Qu’en pensez-vous?

  16. tapha dit :

    merci remi article interressent et instructif!
    comment faire pour vous suivre en contunuité?

  17. Leila dit :

    Bonjour, personnellement je suis managée par quelqu’un qui n’a absolument aucune expérience ni du métier en question, ni du management. Du coup même si la personne est hyper gentille cela créé des situations assez absurdes qui font limite perdre patience. Chaque 10 minutes environ, nous sommes interrompu dans notre travail par ce manager qui tient à savoir si ça va, si on avance bien et /ou pour apporter une nouvelle information sur le projet. La plupart des informations données au fil de l’eau sont souvent des choses évidentes que l’on savait déjà dans l’équipe. Mais pour ce manager c’est comme s’il découvrait l’information. C’est lourd, c’est fatiguant à la longue.

  18. LeBonManager dit :

    Excellent article ! C’est tellement vrai.
    En tant que manager, on voit souvent les défauts de son propre manager mais plus difficilement les siens. Cet article interroge donc !
    Le premier est mon préféré : le commande contrôle, en françisant. Le manager a l’impression d’être tout à fait légitime en sur-contrôlant, en centralisant les décisions, en prenant à la main à la place de son collaborateur si cela n’avance pas. Et pourtant cette attitude est destructrice car elle déresponsabilise le collaborateur et fait rentrer la relation dans un cercle vicieux.

  19. Sylvie dit :

    Bonjour article vraiment complet et au top ! On a l’impression de lire notre quotidien.Personnellement j’adore mon poste de manager commercial je gère une équipe de 15 personnes ou nos avons un grand plaisir à réussir nos objectifs tout en restant dans la bonne humeur.

  20. caro dit :

    Cet article est très intéressant. Mais comment faire quand on se trouve confronté à ce type de management ?

  21. Karima dit :

    Très bon article BRAVO 🙂

    Merci Rémi d’avoir partager avec nous cet article.

    Bon courage

  22. philippon cecile dit :

    bonjour voila je vais etre referente d une equipe comment faut t il faire je stress un peu du coup mais contente avoir se poste

  23. JUNIOR dit :

    Bonjour Cécile,
    Félicitation pour ton nouveau poste et bienvenue au club de ceux à qui on a souvent confié la gestion des équipes. voici pour moi les points à ne pas rater:
    – Connaitre parfaitement les exigences de sa fonction;
    – Connaitre parfaitement ses objectifs;
    – Mettre la communication avec ses collaborateurs au centre de l’activité;
    – Définir de façon claire les règles de fonctionnement de votre équipe et expliquer les retombés en cas de non respect de celles ci;
    – Définir de façon claire les objectifs de chaque agent et expliquer l’impact de la non atteinte de l’objectif dans la production de l’équipe;
    – Responsabiliser ses collaborateurs en délégant;
    – Contrôler les taches déléguées;
    – Féliciter les bons résultats;
    – Recadrer en cas indélicatesse;
    -Faire la monté en compétence de ses équipes.

  24. Bonjour à tous, je vous remercie tous pour ces conseils. Au fait moi je viens de recevoir le poste de manager d’un groupe d’artise ( chanteurs) appelé TMG 224 en république de Guinée et je parie que vos conseils vont beaucoup m’aider.

  25. Smaizem dit :

    Bonsoir Remy,

    Comment devenir un bon manager lorsqu’on est déjà bon élément, respecté et estimé par tous ses collègues, plutôt considéré comme un grand frère et le bras droit du Manager actuel (et son intérim également) ?

Laisser un commentaire





Print