Comment fidéliser la génération Y en 5 étapes clés

Comment fidéliser la génération Y en 5 étapes clés

Fidéliser la génération Y, l’expression suscite des doutes chez les dirigeants et les recruteurs. Est-ce possible ? Une étude récente a montré que la génération Y reste 3 ans en moyenne dans la même entreprise, la génération X 5 ans, et les baby-boomers 7 ans. Certaines entreprises voient dans ce changement fréquent de postes un manque d’engagement de la génération Y envers son employeur.

En réalité, la relation au travail a changé, la culture également. Comment alors fidéliser cette génération Y, ou tout du moins retenir les meilleurs éléments ? Comment les garder le plus longtemps possible au service de l’entreprise ?

Etape n°1 : Des missions avec du sens

Si vous avez l’habitude de lire les articles de ce blog, vous avez dû remarquer que le sens revient souvent quand j’aborde la question de la génération Y. C’est parce que la question du sens donné au travail et aux missions est centrale pour la génération Y. Encore plus que pour les générations précédentes. La semaine dernière, j’ai eu l’occasion d’interviewer un étudiant de 22 ans lors d’un séminaire sur la génération Y. A la question « Qu’est-ce qui est important pour vous dans votre futur métier ? », la réponse a été sans équivoque « Que cela me plaise, que cela ait un sens et que je puisse m’épanouir ».

Quand on fait un métier que l’on aime, c’est en grande partie parce qu’il nous donne du sens. En tant qu’employeur, le premier moyen d’action est de donner du sens au travail du nouvel embauché de la génération Y : les enjeux de sa mission, vos attentes en tant qu’employeur, les valeurs de la culture d’entreprise, la contribution de ses tâches au fonctionnement global de l’entreprise, etc.

Etape n°2 : Des conditions de travail flexibles

La génération Y porte une attention particulière aux conditions annexes de son poste de travail, c’est-à-dire tout ce qui ne concerne pas sa rémunération. Cette dernière reste importante mais n’est plus primordiale pour un digital native.

  • C’est souvent la première revendication de la jeune génération quand on la sonde : avoir des horaires flexibles. Autrement dit, pouvoir choisir de travailler plus tôt le matin pour certains, ou plus tard le soir pour d’autres. Pouvoir aussi moduler sa quantité de travail suivant la demande : faire moins d’heures en période creuse, a contrario se serrer les coudes et faire des heures supplémentaires lors d’une hausse d’activité.
  • Encourager le télétravail. Une étude récente en la matière montre un taux de 16,7% de français télétravailleurs (qui travaillent plus d’une fois par semaine en dehors du bureau). Le travail à distance décolle grâce aux nouveaux outils mobiles qui envahissent l’espace professionnel. A savoir que 73% de ceux qui ne télétravaillent pas encore le voudrait. La génération Y fait partie de ceux qui réclament le plus de pouvoir travailler à distance.
  • Connectée et dopée aux nouvelles technologies, la génération Y veut retrouver le même niveau d’équipement dans son travail. Est-ce que les ordinateurs sont récents ? Est-ce qu’il est permis d’aller sur les réseaux sociaux ? Est-ce que le réseau d’entreprise est rapide ?
  • Travailler en réseau, en équipe et sur des projets transversaux est recherché par la génération Y qui est à l’aise avec le collaboratif.

Etape n°3 : Une ambiance de travail positive

L’ambiance et la qualité des relations entre les employés sont parmi les premiers critères de choix d’un jeune salarié pour sa future entreprise. En tant que manager ou dirigeant, vous pouvez agir sur l’environnement humain de l’entreprise.

Encouragez-vous une culture pessimiste et fataliste ? Ou alors une culture optimiste et challengeant ? Vos salariés sont-ils contents de retrouver leurs collègues chaque jour, ou est-ce le tirage de gueule dès 8h du matin ? Entendez-vous des personnes rire autour de la machine à café ? Y-a-t-il d’ailleurs un coin spécifique pour les pauses ?

Tous ces éléments agissent directement sur la motivation et l’engagement dans le travail.

Etape n°4 : Du feedback régulier

Du fait des interactions en continu sur Internet, sur les chats, les forums et autres blogs, la génération Y a l’habitude de donner son opinion. Elle dit ce qu’elle pense simplement et directement. Elle s’attend ainsi à obtenir des retours sur son travail, sur ce qu’on attend d’elle. De son supérieur hiérarchique mais aussi de la part de ses collègues.

Donner du feedback, c’est permettre à l’autre de s’améliorer. Mais pas n’importe comment.

Le feedback doit être régulier et constructif. Voici d’ailleurs une méthode simple et efficace pour le mettre en œuvre.

Etape n°5 : Des perspectives de développement

Pour les baby-boomers, faire carrière et monter dans la hiérarchie était un but en soi. Une forme de réussite permettant la reconnaissance sociale.

La génération Y redistribue les cartes. La relation au travail et à la carrière ont changé. Ce qu’elle recherche dans son métier, c’est en premier lieu l’épanouissement et le développement de sa personne. Faire carrière reste important mais seulement si cela permet de maintenir un équilibre vie privée / vie professionnelle convenable. Les perspectives de développement doivent être professionnelles ET personnelles pour la génération Y au travail. Et plus question d’avoir un chemin balisé et tout tracé. Ce chemin d’évolution dans l’entreprise doit pouvoir être personnalisé selon les spécificités de chaque individu.

Un vrai casse-tête pour les ressources humaines.

En conclusion

Un deuil est à faire pour les entreprises et leurs dirigeants : celui du salarié fidèle et loyal. C’est dans la culture des jeunes générations de zapper un travail comme de zapper une chaîne de télévision ou une vidéo Youtube.

Les entreprises en avance sur les autres ont compris qu’elles pouvaient mieux fidéliser la génération Y en répondant à leurs attentes et en comprenant comment elle fonctionne. Les 5 étapes présentées dans cet article peuvent faire partie d’une stratégie plus globale d’un management intergénérationnel au service des enjeux de l’organisation.

Envie de connaître les secrets de la génération Y ? Je vous recommande la lecture de cet ouvrage :

Termes recherchés par les internautes :

  • fideliser generation x y
  • fidéliser les nouvelles générations

A propos de l'Auteur

Rémi Renouleau est Créateur de Cohésion Individuelle et Collective. Coach, thérapeute et entrepreneur, il accompagne les personnes à déployer leur extraordinaire potentiel et les équipes à fonctionner en juste cohésion. Contactez-le

0 Commentaire

Laisser un commentaire





Print