Pas de jaloux… Parlons des autres générations : Silencieuse, Baby-boomers, X et Z

Pas de jaloux… Parlons des autres générations : Silencieuse, Baby-boomers, X et Z

Génération Y par ci, digital native par là… Sur ce blog, vous pourriez croire qu’il n’y en a que pour les beaux yeux de cette génération de connectés.

Et bien non !

Une fois n’est pas coutume, je vais vous présenter les caractéristiques des autres générations : Silencieuse, Baby-boomers, X et Z.

Avant cela, si vous ne l’avez pas encore fait, visitez la page de présentation de la génération Y. Cela vous apportera de bons repères pour comprendre les différences avec les autres générations.

Ce qui est présenté juste en-dessous n’est pas une vérité immuable pour tous les individus appartenant à la génération décrite. C’est une présentation des grandes tendances qui se retrouvent dans la génération.

Par ailleurs, les dates bornant les générations ne sont pas des frontières figées. Il convient de les prendre comme indicatives.

Un rapport différent au monde suivant la génération

Un rapport différent au monde suivant la génération

La Génération Silencieuse (née entre 1925 et 1944)

La dénomination de cette génération provient d’une couverture du magazine américain Time de 1951.

Elle a grandi entre la période de la grande dépression post-1929 et la deuxième guerre mondiale.

Elle est réputée travailler dur et ne pas être revendicatrice, d’où son nom.

D’autres traits caractérisent cette génération comme le fatalisme et le conventionnel.

Les Baby-boomers (nés entre 1945 et 1960)

Ces personnes, nées après la 2nde guerre mondiale, ont profité d’une croissance économique sans précédent et du plein emploi grâce à la reconstruction.

Cette génération est souvent le symbole de la libéralisation sexuelle, popularisée par des mouvements tels que les hippies aux Etats-Unis et leur « Peace And Love » (un des slogans est : « Faîtes l’amour, pas la guerre »), et la crise de mai 68 en France.

Elle a initié de nombreuses contestations face au modèle socio-économique de l’époque. Elle a modifié le système de valeurs ambiantes, qui prônait l’oubli de soi et la contribution au bien commun, vers un système centré sur l’estime de soi et la carrière.

La société de consommation est également devenue un modèle de société où la réussite sociale est mise en valeur.

Les baby-boomers se caractérisent ainsi par la recherche de réussite professionnelle, un attrait pour l’expression collective et une vision positive de l’avenir.

Contrairement aux jeunes de la génération Y, ils manifestent un grand respect pour les institutions et l’autorité.

Parmi eux, on trouve de nombreux idéalistes.

La Génération X (née entre 1961 et 1979)

Cette génération est également appelée « Baby Bust Generation », ‘Génération de l’effondrement natal’, en référence à un taux de natalité bien plus faible que les baby-boomers. Une autre dénomination est la génération « sandwich », car prise entre les baby-boomers et la génération Y.

Elle se situe dans la période de transition sociale entre le déclin de l’impérialisme colonial, la seconde crise pétrolière de 1978 et la chute du mur de Berlin qui met fin à la guerre froide.

Le terme de X, de connotation péjorative, a été utilisé pour décrire une génération qui ne sait pas trouver ses repères.

De nature pessimiste dans un climat tendu de guerre froide, cette génération a bénéficié des nombreuses avancées technologiques, notamment dans l’électroménager, les télécommunications (téléphone et TV) et dans la chimie (disponibilité de la pilule contraceptive pour les femmes).

Elle a connu la fin d’une période d’abondance (les 30 Glorieuses en France) et les débuts du chômage avec toutes ses conséquences difficiles pour la société, notamment la précarité.

Le sida fait son apparition et la catastrophe de Tchernobyl met un terme à l’idée d’un progrès bienfaiteur.

Cette période est d’ailleurs très prolifique en terme de culture et donne naissance à la musique punk, grunge ou encore rock alternatif.

Ses membres savent qu’ils ne pourront pas vivre mieux que leurs parents. Ils font les frais des premiers divorces, ce qui pourrait s’expliquer par la priorité donnée par leurs parents à leur carrière. Le futur est difficile à entrevoir, d’où cette génération que certains nomment la génération sacrifiée.

Par ailleurs, les X contestent l’idée que l’autorité de l’adulte est par nature légitime, ce qui les différencie de leurs aïeux, mais ce qui les rapprochent de la génération Y. Celui qui a le savoir et la compétence doit pouvoir l’expliquer, le montrer et le justifier.

La Génération Z (née entre 1996 et …)

Des adolescents champions de vitesse de frappe sur leur téléphone

Des adolescents champions de vitesse de frappe sur leur téléphone

Je finis ce tour d’horizon des générations avec le « dernier rejeton de la famille » : la génération Z qui arrive après la génération Y.

La génération Z est également appelée nouvelle génération silencieuse car certains la comparent à la génération silencieuse née entre 1925 à 1944.

Cette nouvelle génération comprend globalement les enfants nés après la fin du XXe siècle.

Cette génération aura toujours connu les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Les élèves de l’école primaire, pour la plupart, disposent déjà d’une adresse mail. Là est la grande différence avec la précédente génération Y qui, en majorité, a connu la vie sans les nouvelles technologies.

Les Z sont nés avec le World Wide Web et sont hyper-connectés. Leur présence virtuelle sur le Web 2.0 fait partie de leur vie. Ils baignent quotidiennement dans les réseaux sociaux, les blogs, les infos en ligne et les sites de partage de vidéos. Ils accordent souvent plus de confiance à ces médias dits récents qu’aux traditionnels, qu’ils jugent facilement manipulables.

Pour ceux qui ont un téléphone portable, ils ne peuvent plus s’en séparer puisque cela les « relie » au monde. Il n’y a qu’à voir avec quelle frénésie les adolescents tapent sur leur clavier de Smartphone. Ce qui leur vaut le surnom de la génération du pouce (Thumb Generation), tout comme leur aînés, les Y.

Une étude récente de l’ARCEP a montré que les adolescents envoient en moyenne 83 sms par jour.

Par ailleurs, leur intérêt et leur confiance pour les institutions sont faibles, voire inexistants.

Les premiers membres de cette génération sont au lycée. Ainsi on ne sait pas encore comment les Z se comporteront en entreprise. On peut néanmoins émettre l’hypothèse que leur intégration fera couler beaucoup d’encre, si on regarde déjà les difficultés actuelles qu’ont les entreprises à intégrer et manager la génération Y.

Et vous, de quelle génération êtes-vous ?

Appartenir à une génération est avant tout adhérer à sa culture. Pour savoir vous situer, il y a 2 possibilités :

  • Vous pouvez vous référer à votre année de naissance. Mais comme indiqué en introduction, cela n’est pas une vérité figée. Il se peut d’ailleurs que vous ne vous sentiez pas très en phase avec les caractéristiques de votre génération.
  • Vous pouvez passer le test inédit « Pensez-vous comme la génération Y ? » qui se base sur des éléments culturels. Il détermine de quelle génération vous êtes le plus proche : baby-boomers, X ou Y. Le test se trouve dans mon ebook gratuit que vous pouvez télécharger maintenant en complétant le formulaire ci-dessous.

Recevez maintenant et gratuitement :

  • Votre eBook "A quoi reconnaît-on la génération Y ?". Sachez comment mieux communiquer avec la génération connectée !
  • Le test exclusif en 20 questions "Pensez-vous comme la génération Y?". Découvrez de quelle génération vous êtes le plus proche : baby-boomers, X ou Y
  • Un email dès qu'un nouvel article est publié

Termes recherchés par les internautes :

  • chronologie générations

A propos de l'Auteur

Rémi Renouleau est Créateur de Cohésion Individuelle et Collective. Coach, conférencier et entrepreneur, il accompagne les personnes à déployer leur extraordinaire potentiel et les équipes à fonctionner en juste cohésion. Contactez-le

13 Commentaires

  1. lentilles de contact dit :

    J’ai lu que la génération Z serait beaucoup plus artistique que les générations précédentes. Avons nous des données fiable sur le sujet ?

  2. Evelyne Dupuy dit :

    Merci d’avoir pensé aux autres générations ! Quant à moi, en tant que « Baby-boomeuse » de naissance, je me reconnais aussi dans toutes les générations qui suivent… de X à Y (sauf Z, faut pas exagérer !)…

  3. Olivier Durand-Evrard dit :

    Merci pour cet éclairage intéressant des générations qui se sont succédées ces dernières décennies. J’ai reconnu mon Père dans la génération silencieuse. Je me reconnais bien dans la génération X et pas mal dans la Y (ce qui peut expliquer certains frottements entre mon Père et moi…).
    Mes fils se situent pleinement dans la génération Z. 83 SMS par jour !
    Enfin, merci Rémi pour ces quelques points de repères.

  4. Merci pour ton commentaire Olivier.

    Vive les forfaits SMS illimités 🙂

  5. […] Préparer les organisations à une culture Y. En effet, dès 2020, la génération Y sera la plus nombreuse au travail, devant les baby-boomers, les X et les Z […]

  6. […] Autant de réflexions possibles à mener pour satisfaire le besoin d’accomplissement de la génération Y. Et des autres également ! […]

  7. […] Les baby-boomers sont caractérisés par leur sens du devoir. C’est normal de travailler dur et de se donner pour l’entreprise. […]

  8. Anadriss dit :

    Bonjour.

    Excellente idée de dresser une cartographie des tendances.
    une question cependant. Est ce que les statistiques des professionnels des ressources humaines ont démontré cette ‘ segmentation’ ?

    bien à vous.

  9. marchal dit :

    Bonsoir,

    je viens de lire votre étude. Celle-ci m’intéresse beaucoup car je fais partie de la génération y et mon sujet de mémoire est celui-ci:

    La ré-orientation de la génération Y

    Si vous avez des informations supplémentaires et pertinentes, pourrions nous peux-être nous les échanger par emails…

    Merci de l’intérêt que vous porterez à ce message,

    Bien à vous,

    Caroline

    N.B: si l’un d’entre vous a des suggestions ou des informations pouvant m’aider à la réalisation de mon mémoire, voici mon adresse email:

    marchalcaroline@msn.com

  10. […] nouvelle génération d’hyper-connectés, j’entends la génération Z, celle des enfants et des adolescents […]

Laisser un commentaire





Print