Voici une façon innovante et efficace pour prendre une décision en groupe : la sociocratie

Voici une façon innovante et efficace pour prendre une décision en groupe : la sociocratie

Tout groupe doit prendre des décisions dans la vie du groupe : désigner un leader, définir les règles, déterminer les objectifs, choisir les tâches et les rôles, accepter un nouveau membre, valider un budget, fixer un programme, etc.

Ces phases de prise de décision sont sources de conflit. Jeux d’influence, manipulations, tentatives de prise de pouvoir s’expriment alors au grand jour.

Celui qui parle le plus fort est souvent celui qui a le dernier mot. Ou alors celui qui a le plus de galons. Ou celui qui a la meilleure « tchatche ». La décision prise n’est pas tout le temps la meilleure décision pour le groupe. C’est plutôt la meilleure décision pour celui qui a réussi à influencer selon ses propres intérêts.

Je vais vous présenter une nouvelle façon de prendre vos décisions. Je l’expérimente depuis plusieurs années dans un groupe d’une dizaine de personnes. Le résultat est pleinement satisfaisant. Nos décisions se prennent de façon fluide et tout le monde adhère à la décision.

Découvrons cette méthode.

La sociocratie : la prise de décision par consentement

Ce mode de prise de décision est tiré de la sociocratie. Selon wikipedia :

La sociocratie est un mode de prise de décision et de gouvernance qui permet à une organisation, quelle que soit sa taille, d’une famille à un pays, de se comporter comme un organisme vivant, de s’auto-organiser. Son fondement moderne est issu des théories systémiques. L’objectif premier est de développer la co-responsabilisation des acteurs et de mettre le pouvoir de l’intelligence collective au service du succès de l’organisation.

La sociocratie comporte 4 règles de fonctionnement : la prise de décision par consentement, le cercle, le double lien et l’élection sans candidat. Pour cet article nous allons nous centrer sur la première règle : le mode de prise de décision par consentement.

Dans ce mode de fonctionnement, la décision est prise quand il y a consentement. Et le consentement est atteint quand plus personne n’a d’objection importante et argumentée vis-à-vis d’une proposition.

Si une personne émet une objection, elle doit faire une nouvelle proposition. Ainsi on évite les personnes qui sont contre par principe.

Exemple : un groupe souhaite se décider sur un horaire pour se rencontrer.

Benoît : « Je propose au groupe 19h comme horaire de rencontre »

Thierry : « J’ai une objection. Pour moi c’est trop tôt car je n’aurai pas le temps de venir au lieu du RDV. Je propose plutôt 19h30. »

Une personne du groupe : « Quelqu’un a-t’il une objection à la nouvelle proposition de Thierry ? »

Personne ne se manifeste. La décision est alors prise de se rencontrer à 19h30.

Facile n’est-ce pas ?

Les avantages

La prise de décision par consentement comporte de nombreux avantages :

  • Son fonctionnement est simple. Elle peut ainsi être utilisée par des enfants dans les écoles.
  • Chacun est coresponsable et participe à la décision via le système d’objection/proposition.
  • Ce n’est plus une seule personne, le chef ou l’expert, qui porte la décision, mais le groupe tout entier.
  • Le sentiment d’appartenance est bien supérieur car chacun a pu participer à la prise de décision.
  • Une fois prise, la décision n’est pas remise en cause car elle a reçu l’adhésion de tout le monde. Elle est dès lors appliquée sans résistance.
  • Les timides ou ceux qui parlent peu peuvent s’exprimer.
  • C’est un moyen de mise en œuvre de l’intelligence collective

Les inconvénients

Aucun système n’est parfait et voici les inconvénients d’un mode de prise de décision par consentement :

  • Les décisions mettent parfois plus de temps à se prendre car il faut lever toutes les objections.
  • Ce fonctionnement n’est pas adapté pour une crise grave. Il faut alors revenir à un mode de prise de décision plus standard, autoritaire ou majoritaire, car le temps est compté.

Les conditions de succès

La décision par consentement de la sociocratie nécessite certaines conditions pour un fonctionnement optimal :

  • Dès la naissance du groupe, il faut se mettre d’accord que l’on choisit ce mode de prise de décision.
  • Quand une décision met du temps à se prendre, on est tenté de revenir à un mode autocratique ou démocratique de prise de décision. Donc le groupe doit rester vigilant à respecter à tout instant le mode sociocratique.
  • Les personnes du groupe doivent faire preuve de bonne foi, sinon il y a aura toujours quelqu’un pour trouver une nouvelle objection…
  • Le passage à des décisions sociocratiques pour un groupe existant peut perturber certaines personnes. Ce sont celles qui avaient auparavant un pouvoir de décision sur le groupe, et qui vont perdre ce pouvoir avec la sociocratie. Ces personnes auront besoin d’accompagnement pour assimiler ce changement.

Pour aller plus loin

A propos de l'Auteur

Rémi Renouleau est Créateur de Cohésion Individuelle et Collective. Coach, conférencier et entrepreneur, il accompagne les personnes à déployer leur extraordinaire potentiel et les équipes à fonctionner en juste cohésion. Contactez-le

1 Commentaire

  1. […] Sociocratique : la décision est adoptée s’il n’existe aucune réelle objection […]

Laisser un commentaire





Print