Comment déjouer un manipulateur grâce à la technique de l’édredon

Comment déjouer un manipulateur grâce à la technique de l’édredon

Cet article fait suite à mon premier billet sur comment reconnaître un manipulateur avec la grille SALMEC.

A présent que vous savez repérer les agissements d’un manipulateur, l’enjeu est de savoir comment le déjouer. Comment sortir de ses griffes ?

Je vais vous présenter la technique de l’édredon, en 4 étapes simples, à mettre en œuvre pour déjouer un manipulateur.

Mais avant cela, peut-être vous demandez-vous :

Pourquoi ce nom « édredon » ?

L’édredon est un couvre-pied composé de duvet. Il peut être doux et moelleux. On peut donc s’en servir comme amortisseur de chocs.

La technique de l’édredon ne sert pas à résoudre un conflit, mais bien à éviter d’y entrer, de l’entretenir ou de l’aggraver.

Face à une manipulation, l’intention de cette technique est donc d’amortir le choc ou de limiter l’attaque du manipulateur. Voire de l’éviter purement et simplement, avec de l’entrainement !

La technique Edredon pour déjouer un manipulateur

Elle est composée de 4 étapes, d’intensité graduelle. Cela veut dire qu’il faut d’abord utiliser la première étape. Si elle n’est pas suffisante pour arrêter la manipulation, passez alors à la deuxième. Et ainsi de suite.

Ces 4 étapes devraient venir à bout de la majorité des manipulateurs que vous rencontrez.

Si ce n’est pas le cas, cela veut probablement dire que vous êtes face à un manipulateur mal intentionné et chevronné. Oui, il y en a qui s’entraînent tous les jours !

Les dégâts d’un tel manipulateur peuvent être considérables. La seule solution, comme décrit dans mon précédent article sur les manipulateurs, c’est la fuite !

Osez le silence face au manipulateur !

Osez le silence face au manipulateur !

Etape n°1 : Faire silence

Face aux phrases ou comportements manipulatoires, faites le silence ! Retenez ce que vous alliez dire ou faire.

Cela laisse le temps à l’impact émotionnel de s’atténuer.

Il se peut alors que le manipulateur soit déstabilisé par votre silence et arrête sa manipulation.

Etape n°2 : Poser des questions de contexte

Ne rentrez pas dans son jeu. Ne répondez pas non plus à ses sollicitations.

En échange, posez une question miroir.

Exemple : « – Les relations avec cette personne sont vraiment compliquées…

– Compliquées ? »

Posez aussi une question factuelle pour contextualiser la situation, et éviter de revenir sur le contenu.

Faire préciser le contexte permet de sortir de l’émotionnel, et d’en rester aux faits. Ne dit-on pas que les faits sont têtus ?

Cela va apporter de la clarté, une pensée constructive et rétablir un contact positif. Dans 85% des cas, la manipulation s’arrêtera là.

Etape n°3 : Métacommuniquer

Métacommuniquer, c’est sortir du contenu de la conversation et évoquer le processus en train de se dérouler.

Pour cela, parlez de ce qui se passe entre vous, et non pas du sujet de la discussion. Exprimez la tournure que prend votre relation. Vous pouvez également faire part de vos sentiments et de vos émotions.

Pour que cela fonctionne, il est important que vous restiez dans une posture bienveillante et constructive.

Vous décrivez ainsi l’événement vu du dessus. Vous êtes alors en position « méta » et vous métacommuniquez.

Le fait d’échanger sur la situation permet souvent une prise de recul suffisante pour que le manipulateur arrête son office.

Si le manipulateur continue, sortez alors votre agenda et donnez-lui un RDV ultérieur

Si le manipulateur continue, sortez alors votre agenda et donnez-lui un RDV ultérieur pour gagner du temps

Etape n°4 : Donner un rendez-vous ultérieur

Arrivé à cette étape, c’est que les 3 premières n’ont pas fonctionné ! Vous êtes face à un manipulateur coriace, qui peut-être n’a même pas conscience qu’il manipule…

C’est alors le moment de s’éclipser pour mieux revenir ensuite.

Indiquez votre besoin de prendre du recul pour pouvoir aller plus loin. Proposez alors de poursuivre à un autre moment.

Prenez l’initiative des conditions : quand, où et avec qui.

Pour terminer, validez avec votre interlocuteur.

Il ne s’agit pas ici de se dégonfler, mais d’un choix tactique délibéré. L’objectif est de prendre le temps de réfléchir à ce qui se passe et de revenir avec de meilleurs atouts.

A vous d’agir maintenant !

 

Termes recherchés par les internautes :

  • comment contrer un manipulateur
  • déjouer un manipulateur
  • comment déjouer un manipulateur
  • comment repondre au question des manipulateur
  • comment gerer une personne qui monte dans les tours
  • destabiliser manipulateur
  • eaep avec manager manipulateur
  • faire avouer quelqu\un par la violence
  • faire face à un manipulateur
  • gagner contre un manipulateur

A propos de l'Auteur

Rémi Renouleau est Créateur de Cohésion Individuelle et Collective. Coach, conférencier et entrepreneur, il accompagne les personnes à déployer leur extraordinaire potentiel et les équipes à fonctionner en juste cohésion. Contactez-le

62 Commentaires

  1. Jean-Philippe dit :

    Merci Rémi pour cette technique !

    J’avoue que j’ai mis du temps à pouvoir utiliser la première étape, étant souvent mal à l’aise avant mon interlocuteur. Il y a souvent un cap de gêne à dépasser.

    Et quand ça passe, ça marche plutôt bien !

  2. Thierry dit :

    Merci Rémi,
    Pourrais-tu modéliser l’étape 3? Est-ce dire ses émotions ou quel est l’impact sur moi, …?

    • Salut Thierry,

      Merci pour ta question, cela mérite plus d’éclaircissement en effet.

      Dans tout dialogue, il y a 2 composantes :
      – le contenu : ce quoi on est en train de parler
      – le processus : la façon dont on se parle

      Métacommuniquer, c’est parler de la façon dont on se parle.

      Exemple :
      Aline s’adresse de façon énervée à Paul :  » – Mais tu as vu ce que t’as fait ?! Ca ne va pas du tout ! »
      « – Tu me parles comme si tu étais en colère ! Je ne comprends pas. Tu ne m’as même pas demandé ce qui s’était passé. Je me sens accusé avant même d’avoir ouvert la bouche… »
      « – Ah ok… Alors que s’est-il passé ? »

      Dans cet exemple, Paul n’a pas répondu sur ce qu’il avait fait (le contenu de la question d’Aline), mais sur comment Aline lui parlait (le processus). Il lui a communiqué l’impact émtionnel de la question d’Aline posé sur un ton énervé : il se sent accusé. Aline en prend donc conscience et réajuste sa question sur du factuel plutôt que sur un jugement direct.

      C’est plus clair maintenant ?

      Rémi

  3. Olivier dit :

    Bonjour Rémi, en lisant ton article, je me suis rendu compte que face à un manipulateur j’utilisé instinctivement l’étape n°2.
    Tes précisions sur l’étape 3 sont plus claire effectivement que dans l’article. Merci

    A bientôt
    Olivier

  4. Nat dit :

    Bonjour Rémi,
    Merci pour cette méthode claire. Elle tombe à pic pour moi: j’ai réalisé que mon compagnon est un manipulateur et là, je vais aller jusqu’au bout, ça passe ou ça casse, mais je ne veux plus être manipulée. Je me suis rendue compte en lisant la méthode que je pratiquais déjà quelques règles: la 1 et la 3. Quant à la 2, je pense qu’elle doit être efficace, mais j’ai un peu de peine à trouver la bonne « question-miroir » et à savoir quand l’utiliser: en cas de reproche, d’attaque de sa part?
    En fait, dans ma situation, lui ne veut rien changer: il s’est octroyé le privilège d’avoir des libertés (sites de rencontre, sorties), et moi je veux qu’il y renonce. Alors à la fin de la discussion, il lâche parfois un peu du lest (pour me tranquilliser), puis le lendemain, il reprend ses « droits » comme si de rien n’était. Dans ce cas, je me demande si les discussions aboutiront une fois ou si je dois passer à l’action: le mettre dehors. Mais je n’aimerais pas en arriver là, surtout pour notre fille.
    Merci pour vos conseils.
    Nathalie

    • Bonjour Nathalie,

      Oser demander de l’aide est le 1er pas pour sortir d’un problème.
      Alors je vous félicite de venir poster votre expérience qui ne semble pas agréable à vivre tous les jours…

      La question miroir de l’étape 2 permet de récolter des détails et de comprendre ce que veut vraiment dire la personne, afin d’éviter les non-dits, non-sens, incompréhensions, etc. On appelle cela « miroir » car la question reprend exactement les mêmes termes de la personne.
      Exemples :
      Votre compagnon : « Tu fais toujours cela ! »
      Vous : « Vraiment toujours ? »
      Votre compagnon : « Tu n’es pas attentive ! »
      Vous : « Qu’entends-tu par attentive ? »

      Vous pouvez utiliser les questions miroir en cas de reproche, d’attaque, dès que vous avez besoin de comprendre réellement ce qu’il veut vous dire. C’est aussi une façon de rétablir une communication saine car en posant ce genre de questions, vous vous intéressez à l’autre et à comment il perçoit le monde.

      Par rapport à votre situation où il ne veut rien changer, je vous recommande d’utiliser les principes de la communication non violente en 4 étapes :
      1. Expliciter le fait, le contexte, l’événement. Ex : « Tu vas sur des sites de recontres »
      2. Comment je l’ai vécu, autrement dit l’émotion que cela a déclenché chez moi. « Quand tu fais cela, je me sens …., cela me fait … »
      3. Mon besoin que je souhaite satisfaire « J’ai besoin de me sentir en sécurité, … »
      4. Ma demande concrète à l’interlocuteur « Je te demande … »

      Tout en sachant que l’autre n’est pas obligé d’accéder à votre demande. Vous n’avez pas le pouvoir de changer l’autre. Le seul pouvoir que vous avez, c’est d’agir sur vous-même.

      Ainsi il peut être intéressant de voir en quoi cela résonne dans votre histoire… Et peut-être prendre des décisions difficiles. Mais cela, je ne le sais pas, il n’y a que vous qui pouvez choisir pour vous.

      Si vous souffrez de cette situation, je vous recommande vivement de faire appel à un coach ou un thérapeute, qui saura vous accompagner et vous éclairer.

      Courage !
      Rémi

  5. Vince dit :

    Bonjour Rémi,

    Je me suis aperçu il y a un certain temps que mon meilleur amis était devenu manipulateur.
    Je l’ai remarqué car il a introduit quelques composants du profil de la manipulation malveillante, jusqu’à tous les introduire et là je me suis rendu compte qu’il y avais un problème, j’ai donc chercher sur internet « comment contrer un manipulateur » et je suis arrivé sur votre site.

    Nous sommes amis depuis très longtemps et nous allons a l’internat ensemble, il n’est pas tout le temps manipulateur, on rit souvent ensemble, nous avec les même « délires », mais lorsque l’on parle normalement c’est finis il prend le dessus et voilà c’est LE manipulateur malveillant qui me parle.

    J’ai essayé de le contrer, sans connaitre votre méthode. En fait j’ai essayé a mon tour de le manipuler, et il m’a pris entre 4 yeux et m’a dis « Joue pas a ça avec moi », il est donc conscient de ce qu’il fait et a tout de suite perçu que j’ai « attaqué »…

    Comment faire vu qu’il est conscient de ce qu’il fait ?

    On est meilleur amis, nous faisons tout pareil etc… J’ai pas envie de ne plus le voir, lui non plus car nous sommes de trop bons amis.

    C’est un peut compliqué, j’espère ne pas devoir faire de choix, merci de votre réponse.

    V.

    • Bonjour Vince,

      C’est une situation bien délicate que vous décrivez… D’un côté c’est votre meilleur ami, et de l’autre il vous manipule et vous en souffrez.

      Vous dîtes à la fin de votre message que vous espérez ne pas devoir faire de choix. Vous avez bien résumé l’enjeu de la situation : choisir entre votre amitié forte OU votre propre équilibre psychique.

      Peut-être qu’un « ET » est possible. Pour cela, dites-lui ce que vous ressentez quand il vous manipule. Vous pouvez lui dire aussi que votre relation est importante mais que vous en souffrez. Voyez ensemble comment votre relation peut évoluer. En gros : parlez de votre relation.
      Et si cela ne donne pas de résultat, peut-être qu’il faudra couper cette relation… Au-moins pour quelque temps.

      Quelques questions qui peuvent vous aider dans votre réflexion :
      – Qu’avez-vous à gagner/perdre à rester dans cette relation amicale ?
      – Qu’avez-vous à gagner/perdre à stopper cette relation ?
      – Comme vous n’avez pas le pouvoir de changer l’autre, qu’est-ce que vous pouvez changer en vous pour faire évoluer la relation ?

      Et par rapport au fait que vous avez essayé à votre tour de manipuler, je ne recommande pas cette méthode. Car à ce jeu, c’est le plus grand manipulateur qui gagne, avec beaucoup de conséquences négatives sur les personnes et la relation. On rentre alors dans des jeux psychologiques malsains.

      Bon courage !

  6. totor dit :

    Vos techniques sont excellentes. Que faire lors de manipulation indirecte. Je m’explique: mon beau frère est en train de manipuler ses parents et a fait sorte d’écarter ses 2 frères dont mon mari. Je m’entendais très bien avec mes beaux parents et après plusieurs années de manipulation, je suis devenue la personne à abattre. je fais l’objet de médisance incessant de la part de ma belle famille. Je suis une personne qui crève l’abcès très vite. Mais là, impossible ma belle mère ne veut pas ma parler et joue à l’anguille. Mon beau père nous a dit que son fils lui avait payé pleins de travaux et qu’il ne pouvait rien faire. en fait,il a acheté ces parents.
    De mon côté, j’ai tendance à couper les ponts avec les personnes toxiques. Malheureusement, mon mari ne veut pas s’éloigner de son frère malgré tout ça….
    j’avoue que je n’ai pas vraiment envie de faire des efforts pour des gens qui évitent les confrontations. quelles moyens je peux mettre en oeuvre pour ouvrir les yeux de mes beaux parents sachant que la règle dans cette famille, c’est le silence devant et la lapidation par derrière…contrairement à ma famille. je poste ce message, mais je ne ma fais pas d’illusion. La seule solution, c’est d’éloigner mes enfants et mon mari de cet environnement malsain et nauséabond…problème, mes enfants leurs grands parents…

    merci pour votre réponse

    • Merci pour votre message totor.

      Votre situation familiale semble difficile à vivre. Vous êtes confrontés à votre belle-famille où on ne parle pas des conflits ouvertement, contrairement à votre propre famille. Mon avis est que vouloir changer le fonctionnement de votre belle-famille est peine perdue. On ne peut changer qu’une seule personne dans ce monde, c’est nous-même. Et c’est en changeant soi-même que notre perception des autres changent, et que les autres peuvent se mettre aussi à changer, mais seulement s’ils le veulent.
      Ce que je veux vous dire, c’est d’agir plutôt de votre côté, en vous préservant un maximum et en continuant de vivre VOTRE vie. Je vais être direct : tant pis que ce soit le bordel dans votre belle-famille, c’est leur problème. Focalisez-vous d’abord sur votre couple. Et ce n’est pas à vous d’éloigner votre mari de ses parents ou de sa famille, c’est à lui de se responsabiliser et de juger ce qu’il est sain de faire. Bien sûr, vous pouvez échanger sur le sujet, en discuter, confronter les points de vue. C’est très sain. En revanche vouloir que l’autre fasse telle ou telle chose sous prétexte que l’on pense que c’est mieux pour lui, ce n’est pas respecter la personne et son libre arbitre.

      Savez-vous comment faire boire un âne qui n’a pas soif ? Non pas en lui mettant la tête dans l’abreuvoir, mais en mettant à côté de lui un âne qui a soif et qui boit.

      Quant à vos enfants, les empêcher de voir leurs grands-parents sous prétexte que vous jugez l’environnement malsain, c’est répondre au conflit par le conflit. Pas forcément la meilleure solution. Je n’ai pas de solution toute faite, mais il y a certainement un juste milieu entre ne plus voir leurs grands-parents et trop voir leurs grands-parents.

      Dans tous les cas, les histoires de famille, ce n’est jamais facile. Ainsi je vous recommande de vous exprimer le plus possible en utilisant les principes de la communication non violente, que j’ai expliqués dans un commentaire précédent.

      Bon courage.

  7. marival dit :

    Bonjour Rémy,

    J’ai lu vos articles sur les manipulateurs. Si je peux me permettre je voudrais vous raconter ce qui m’arrive en ce moment.

    Mon collègue me fait du chantage affectif. Depuis qlq mois il cherche à me séduire et malgrés mes refus, il persiste.
    Voyant qu’il n’arrive pas à atteindre son but, il me dénigre auprès de mes collègues et de mon directeur, me fait passer pour une incapable dans mon travail et en plus se fait passer auprès des autres pour la victime en disant que c’est moi qui le harcèle.

    Il est très fort en parole et du point de vue de son ancienneté (7 ans) alors que je ne suis la que depuis qlq mois, forcément c’est lui que l’on croit et c’est sa parole contre la mienne.
    Il a tenté de me coincer dans un couloir pour m’embrasser mais je ne peux rien prouver.

    Comment puis-je intervenir face à ce genre d’individu et comment me faire entendre.

    Merci pour votre réponse.

    Marie

    • Bonjour Marie,

      Votre histoire ressemble à du harcèlement (sexuel ?). Je vous suggère 2 pistes :
      – Faire appel à votre CHSCT (présent dans toutes les entreprises de plus de 50 salariés)
      – Rechercher sur Internet « harcèlement », « harcèlement affectif » ou « harcèlement sexuel ». Il existe une littérature abondante à ce sujet. Je ne peux vous en dire plus car je ne suis pas un expert du sujet.

      Bon courage,
      Rémi

  8. Rita dit :

    Bonjour,
    Merci Rémi pour vos conseils avisés.
    Je me permets de vous faire part de ma situation, en espérant que vous puissiez m’éclairer.
    Mon mari, manipulateur, a pris conscience il y a 4 mois que son père était un manipulateur pervers et, en essayant d’échanger avec lui à ce sujet, il a fini par l’agresser physiquement et violemment. J’ai assisté à la scène et été choquée. Par conséquent, je me suis séparée de mon mari il y a 1 mois car le malaise avait du mal à passer.
    Je cherche à comprendre s’il est en mesure de changer lui-même après cette prise de conscience qui l’a aussi choqué.
    De plus, il y a 3 mois, nous avions déménagé et vivions loin de ses parents. J’imagine que cette nouvelle situation peut s’avérer utile dans l’éventuelle « refonte » de notre relation. Nous restons en contact par Skype et il semble qu’il veuille changer. Mais sera t’il capable de respecter ses engagements ?
    Merci pour votre réponse,
    Rita.

    • Bonjour Rita,

      Merci pour votre témoignage.

      Vous me demandez si votre mari va pouvoir changer. Car vous espérez pouvoir continuer votre relation, même si vous avez du mal à vous l’avouer.
      Or vous n’avez pas le pouvoir de le changer. Seul lui peut décider de changer.

      Bien que son père soit un manipulateur pervers, d’après vos dires, cela ne justifie EN RIEN l’usage de la violence. D’ailleurs l’usage de la violence dans une famille n’est JAMAIS justifiable, et surtout pas par l’amour. Et si votre mari a été violent physiquement, c’est probablement qu’on a été violent avec lui étant jeune et qu’il en a souffert. S’il ne travaille pas pour conscientiser et expulser cette violence enfouie en lui-même, alors il y a un risque qu’il soit violent également avec vous. Il est alors primordial que vous vous protégiez en vous éloignant. Ce que vous avez fait il y a 1 mois, je vous félicite pour cet acte très difficile.

      Pour moi, la question n’est pas de savoir si votre mari va tenir ses engagements, car seul lui le sait. La vraie question se trouve dans le devenir de votre relation. Je vais être direct par les questions suivantes et je vous encourage à y répondre le plus sincèrement possible :
      – Etes-vous heureuse dans cette relation ?
      – Qu’est-ce qui fait que vous aimez quelqu’un de manipulateur et violent ? Quelle est votre part de responsabilité ?
      – Vous semblez adopter une posture de vouloir le sauver, pourquoi ?
      – Comment pouvez-vous vous protéger ?

      Bon courage,
      Rémi

  9. brunet doriane dit :

    bonjour Remi

    mon histoire a debuté il y a un an et demi, une joli rencontre pleine de projets…
    Dès le début, il m a encensé, il nous projetait un bel avenir, il voulait mon bonheur , me promettant de ne jamais me faire de mal….il m a envoyé des fleurs, des mots gentils, des attentions délicates…. je trouvais ça bien mais ça m’étonnait beaucoup, beaucoup de mots…il m a introduit tres rapidement dans sa famille et la je me suis dit s’il prend ce risque c’est que je compte pour lui.
    Seulement, au bout d’un an et demi, nous vivons au jour le jour au rythme de ses désirs, les miens sont rarement pris en compte….il est divorcé et a deux filles dont il dit que ce sont ces princesses et tout tourne autour d elle et de sa precedente vie…il a gardé sa maison qui se trouve à 5 minutes de son ex femme. Chez lui il conserve tout et sa vie passée est omniprésente….j’ai la sensation d’avoir été soigneusement emballée et manipulée pour me rendre accro. il dit qu ‘il m aime et lorsque ça clashe revient me chercher.
    Seulement, comme c’est quelqu un de soucieux de son image surtout vis a vis de ses filles, je me demande s’il ne conserve pas la relation juste pour sauver la face par rapport à son entourage….je le trouve de moins en moins attentionné, il me dit qu’il a des soucis mais n’en parle pas….j ai la sensation d’etre une plante verte….alors je mets de la distance sans arriver à m’en séparer.
    Le quitter serait la meilleure solution mais j’arrive pas alors que puis je tenter pour qu’il me prenne davantage en consideration?
    De plus il a un penchant pour l’alcool ce qui ne doit pas arranger son psychisme…

    • Bonjour Doriane,
      Pour qu’il vous prenne davantage en considération, commencez par vous répéter chaque matin que la personne la plus importante dans votre vie, c’est vous-même. « La personne la plus importante dans ma vie, c’est moi. ». Vous pouvez aussi vous répéter « Moi d’abord »
      Et prenez l’habitude de parler et de poser vos besoins.
      Par ailleurs, quel est le prix à payer à rester dans cette relation qui vous fait souffrir ?

      • brunet doriane dit :

        merci remi, donc je n ai pas suffisamment d estime de moi pour supporter autant de frustration….. je reste sans doute car j ai un infime espoir que ca change…..mais je perds mon temps ???? Aucune autre solutions que la fuite alors ??

        • Je ne sais pas si vous devez rester ou non dans cette relation. Personne ne peut le savoir à part vous.
          Mais vous n’avez pas à supporter autant de frustation, peu importe votre estime de vous-même. La vie n’est pas faite pour que l’on galère tous les jours, mais pour s’approcher autant que possible d’un état intérieur de bonheur.
          Par ailleurs, gardez à l’esprit que vous ne pouvez pas changer l’autre. Vous n’avez pas ce pouvoir. Le seul pouvoir que vous avez c’est de vous changer vous. Et en vous transformant, l’environnement, donc vos relations et les personnes autour de vous, vont évoluer aussi.

          Si vous vous sentez bloquée et si vous sentez trop d’émotions en vous, je vous recommande de vous faire accompagner par un thérapeute ou un coach. Il pourra vous éclairer et vous aidera à sortir de cette spirale.

  10. Sophie dit :

    Bonjour, j’ai besoin de vos conseils.
    Travaillant dans une toute petite structure, nous avons tous tissé des liens amicaux ne nous empéchant pas de travailler correctement.
    Je suis la seule femme (52ans) dans un monde d’hommes (environ 35 ans).
    J’ai été recrutée également pour mon âge. Ils voulaient une assistante « maman »
    Je remplis ce rôle de façon naturelle.
    Aujourd’hui, je suis confrontée à mon supérieur qui depuis quelques longues semaines, a changé son comportement envers moi.
    Il ne répond pas à mes questions. Il me dit bonjour le matin, mais peut rester des heures sans m’adresser la parole.
    Aucun sourire.
    Puis à quelques moments furtifs qu’il a choisit, il vient dans mon bureau, s’asseoit, vient boire son café, même sans un mot.
    Mais par dessus tout, il a une attitude très froide couronnée par une façon de me parler très vulgaire.
    Attitude qu’il n’a qu’avec moi. Jamais avec les autres.
    Je vois dans le regard des autres qui sont tépoins de ces scéances que je devrais lui faire des réflexions.
    Je déteste le conflit et suis incapable d’y donner suite, surtout devant quelqu’un qui jongle avec ça….
    Il voudrait que je parte, il ne ferait pas mieux…
    Peut être puisqu’il m’a dit 5 fois en 2 mois que je lui coutais trop cher…

    • Bonjour Sophie,
      Si vous pensez que votre supérieur emploie une technique manipulatoire pour vous faire partir, mais sans le dire, alors vous pouvez dénoncer sa technique. Demandez lui pourquoi il fait tout cela. Et s’il ne donne aucun sens qui vous convient, alors vous pouvez lui soumettre votre petite idée…
      Je m’interroge quand même sur le fait que vous êtes restée muette face à ses actions jusqu’à maintenant. Quelle partie en vous vous empêche de vous exprimer ? Quel est le risque de vous affirmer ?
      De même, quel est l’avantage à ce que la situation continue comme elle est actuellement ? (si, si, il y a des avantages sinon cela ne se passerait pas)
      Bon courage

  11. vanou dit :

    Bonjour ,

    Moi j’ai été très amoureuse de quelqu’un qui a évidemment tout fait pour me séduire en me complimentant, en me disant qu’il avait des sentiments pour moi, qu’il me respectait, qu’il ne jouait pas avec les sentiments et toutes les belles phrases qui vont avec !

    très rapidement il s’est éloigné de moi, il m’a dit plus tard qu’il était très attentionné parce que c’était le début et une fois qu’il a vu que j’étais littéralement tombée amoureuse de lui,
    d’ailleurs il m’a dit un jour avt que l’on se fréquente « je ferai tout pour que tu sois folle de moi »

    plutard on s’est séparé car il s’était remis avec une de ses ex, puis on a fini par reprendre contact virtuellement pdt 2 ans, il m’a demandé de se revoir mais j’avais quelqu’un à ce moment là donc j’ai refusé, il était déçu et me faisais comprendre qu’il avait fait des erreurs et qu’il voulait construire qqch de nouveau avec moi, ma relation avec l’autre personne n’ayant pas fonctionnée, je lui ai demandé si il était tjrs d’accord pour que l’on se revoit, on s’est remis ensemble mais bizarement on se voyait très peu, car pas mal pris d’après ses dires, mais la plupart du tps, aucun détails sur ce qu’il faisait, ou si ! des empêchements de dernières minutes par ex :des heures supp à faire il m’aurait apparemment envoyé des sms que je n’ai jamais reçu pour me dire qu’il voulait me voire tel jour, j’en doute bcp maintenant

    j’ai décidé de couper les ponts définitivement avec lui que ce soit en amitié ou en amour car trop blasée et lassée, plus aucun amour, sentiment pour lui

    Ma question est la suivante : pourquoi est il comme ça, quel genre de manipulateur est t il ?

    Merci d’avance !!!

    • Bonjour Vanou,

      Des histoires de couple comme la vôtre, j’en entends malheureusement trop souvent. C’est toujours une épreuve pour la personne qui vit cela.

      Vous avez pris la décision de couper les ponts définitivement avec lui car il vous faisait souffrir. Je salue votre prise de conscience.

      Dès que j’ai lu votre question, m’est venue celle-ci : pourquoi avez-vous besoin de savoir quel genre de manipulateur il est ? La question est aussi valable en remplaçant « pourquoi » par « pour quoi » (en 2 mots)

      Par ailleurs, qu’est-ce qui fait que vous avez été attiré par ce genre d’hommes ? En comprenant cela, vous allez changer les types d’hommes que vous rencontrerez dans le futur. Sinon vous répéterez toujours le même schéma de rencontrer des hommes avec les mêmes comportements qui vous font souffrir.

      Je vous suggère aussi de reprendre les belles phrases qu’il vous disait, de les écrire en grand sur une feuille avec un « Je », de les afficher et de vous les répéter à voix haute CHAQUE JOUR. Exemple : s’il vous disait « Je te respecte », écrivez « Je me respecte ». Car personne peut réellement combler votre manque d’estime de vous. Vous êtes la seule personne qui peut renforcer votre propre estime de vous-même. Et ce protocole est une bonne façon.

  12. kiwi dit :

    Bonjour,

    Je suis quelqu’un ayant toujours eu un grand coeur, une grande compréhension des choses et des gens…je suis rendu plus égoïste mais tout en restant avec coeur pour les autres j’ai appris dans le passé en payant cher le prix mais le bonheur est si grand quand on continue d avancer en se respectant. Je n arrive pas à avoir une relation ou cest dans les 2 sens… Tout est beau au début mais à la moindre épreuve les gens ne regarde pas le fond de la problématique et se mette sur la défensive..s éloigné…. Rien n est parfait mais où est la limite? Il y a til un signe au depars que j omis de voir pour toujours tomber sur les mêmes situations???
    je veux du nouveau…du beau…que ca continue mais je ne sais plus comment faire hi hi
    Merci

    • Merci kiwi d’avoir osé partager votre sentiment.

      Je sens que vous avez besoin d’une relation très bienveillante et que l’autre soit respectueux avec vous.

      Si vous tombez toujours sur les mêmes situations, c’est qu’il y a un schéma qui se répète. Il y a une mise en conscience qui n’a pas encore été faite.
      Les relations de couple ou les relations avec les autres sont systématiquement le reflet des relations que l’on a vues étant petit. L’enfant apprend en regardant comment les adultes se comportent entre eux. Et ensuite il répétera ce qu’il a appris, consciemment ou inconsciemment, car c’est le modèle qu’il a eu.
      Je vous suggère ainsi de regarder les relations auxquelles vous avez été le plus exposé (papa-maman, avec les frères et soeurs, à l’école, etc.) et d’identifier les points communs avec vos relations actuelles. Vous prendrez conscience que vous répétez peut-être un schéma qui ne fonctionne pas, mais que cela a été votre seul modèle étant jeune… Alors vous pourrez décider de changer qui vous rencontrez et comment vous rencontrez.

      Je vous souhaite bon courage dans ce chemin de découverte, de compréhension et d’épanouissement.

  13. Bianka dit :

    Bonjour Rémi !
    Heureuse d’avoir trouvé ce site !!
    Voilà je vis une histoire complexe car j’ai fais la connaissance d’un manipulateur marié qui me l’a caché et qui ensuite me l’a avoué et avec qui j’ai un enfant qu’il a d’ailleurs reconnu . Là , j’ai bien peur qu’il utilise le bébé pour me faire du chantage bien qu’il ne subvienne à aucun besoin de l’enfant et surtout que personnellement je n’ai plus aucune attirance pour cet homme depuis que j’ai découvert son jeu. Comment faire pour l’éviter et surtout protéger mon bébé de ce dangereux pervers.
    Cordialement

    • Bonjour Bianka, votre situation semble bien délicate.

      Cet homme aura toujours des droits sur l’enfant quoique vous puissez faire.
      Je ne suis pas spécialiste de ce genre de situation. Mais j’ai entendu autour de moi des personnes qui ont dû aller au tribunal pour définir de façon « juste » les différentes attributions, rôles et devoirs de chaque partie. Est-ce peut-être une piste à privilégier ?

      En ce qui vous concerne, je vous suggère d’éviter de focaliser votre énergie sur cet homme. Mais plutôt de concentrer l’énergie sur vous et votre bébé, et de veiller à lui donner ce dont tout bébé a besoin : de l’amour, à manger, de la douceur et une maman qui prend soin d’elle-même. Car le bébé sent tout ce qui se passe chez sa maman. Donc en vous occupant de vous, vous allez faire du bien à votre bébé 🙂

      Bon courage pour la suite.

  14. Lily dit :

    Bonjour
    Je suis heureuse d être tombé sur votre site. Je suis en grande souffrance en ce moment est un manipulateur je viens de le réaliser mais bien trop tard je suis détruite .effectivement moi aussi je veux le changer, j’ai peur de le quitter car j ai peur d être seule avec mes 3enfants .j ai peur du regard de ma famille et surtout j ai peur d être une grande incapable ….
    J’aimerai consulter un thérapeute ou un coach dont vous parler ….puisn je avoir des adresses svp
    Soit en Moselle Soit sur Paris

    Merci pour votre aide

    • Bonjour Lily, j’honore votre courage d’avoir osé demander de l’aide via ce message.

      De ce que vous décrivez de votre situation, un thérapeute me semble plus approprié.

      Je ne connais pas de thérapeutes sur Paris ou en Moselle. Alors je vous invite à explorer ces 2 pistes :
      1. Demandez à vos amis s’ils ont un thérapeute à vous recommander. Vous pouvez également chercher un thérapeute sur Internet avec des mots clés tels que « Trouver un thérapeute », « Thérapeute Paris », « Thérapeute Moselle »
      2. Visitez le site de « Sacrée Femme », un cercle de soutien pour femmes : http://www.sacreefemme.ch/
      Si cela vous parle, inscrivez-vous à leur newsletter pour être informée de leur prochain week-end entre femmes.

      Je vous souhaite bon courage.

  15. Lorelei18 dit :

    Bonsoir,
    En 2011, j’ai dénoncé ma supérieure car elle jouait sur internet (plusieurs années) et me transmettait son travail . Pression de sa part, mais j’ai résisté.
    La direction prenait son parti. J’ai lu quelques livres sur les manipulateurs.
    Je confirme cette personne est une manipulatrice perverse depuis 14 ans.
    J’avais tourné la page, lorsque je m’ aperçois qu’elle me complimente et me transmet son travail, elle hurle si je ne le fais pas, mais le plus fort, elle a récolte les honneurs…La direction fait la sourde oreille.
    Je suis calme, réservée mais elle souhaite travaillé encore 10 ans ! Dois je la dénoncé en réunion d’équipe ? Merci de vos conseils

    • Bonsoir,
      Je vous suggère d’éviter de la dénoncer en public. Cela ne ferait qu’attiser le feu. L’humiliation n’est jamais une bonne solution. Il est important de ménager les egos des personnes.
      Par ailleurs, vous n’avez pas de pouvoir sur elle. Elle seule peut décider de changer son comportement. En revanche, vous pouvez agir sur vous-même et votre façon de vous comporter.
      Si elle vous fait réagir autant, c’est qu’elle réveille des choses en vous. Sinon elle n’aurait aucune prise sur vous.
      Qu’est-ce que son comportement réveille en vous ? Quelle émotion est liée à ce souvenir ?
      Comment pouvez-vous vous protéger face à ces agissements ?
      Quels sont vos besoins ? Comment pouvez-vous les exprimer ?
      Bon courage pour la suite,

      • Lorelei18 dit :

        Bonsoir Rémi,

        Dois-je refuser de coopérer ? Que faire ?

        • Coopérer, oui, mais pas à n’importe quelles conditions.

          Je vous suggère de répondre sincèrement, pour vous, aux questions posées dans mon précédent commentaire. Elles vous feront avancer.
          Je vous suggère également de ne pas vous centrer sur cette personne, mais plutôt de concentrer votre énergie sur vous et vos comportements. Car c’est sur vous et seulement vous que vous pouvez agir.

  16. Derya dit :

    Bonjour Rémi,

    Je tiens tout d’abord à vous remercier pour avoir partagé cet article avec nous.

    Pour ma part, nous avons à faire à la belle soeur de notre mère, c’est à dire la femme de mon oncle, qui veut toujours savoir où nous sommes, ce que nous faisons, et même ce que nous mangeons au quotidien!!!!!

    Elle attend par exemple que ma mère ne soit pas la un instant pour essayer de me soutirer des informations : « vous êtes allés où hier? Vous êtes allées à Lyon n’est ce pas? Je vous ai vu au centre commercial de loin mais vous ne m’avez pas remarqué ». Nous avons appris par la suite qu’elle prêchait le faux pour obtenir la vérité car la deuxième belle soeur de ma mère a lancé « mais on était ensemble hier après midi! » et a rapporté plus tard à son mari que la première belle soeur aurait dit « pourquoi est tu intervenue? j’étais en train de les faire parler! »…

    Elle ne donne aucune information sur ses occupations et nous cache même tout ce qu’ils font! Le silence est son arme. Quand on lui pose une question elle répond de façon floue ou change de sujet! Et elle attend qu’on soit devant des invités par exemple pour nous « coincer » et faire sa petite interrogatoire!!!

    Nous ne comprenons pas son comportement et ne savons pas comment réagir face à toutes ses questions qui nous étouffent. Nous souhaiterions avoir plus d’intimité et ne pas devoir lui rendre de comptes sans cesse.

    Que nous suggéreriez-vous?

    Merci d’avance pour votre aide.

  17. sylvibel dit :

    Bonjour , mon mari avec qui j’ai 3 enfants et 17 ans d’union est un pervers narcissique et un grand manipulateur . C’est difficile de vivre avec lui au quotidien il y a des periodes ou tout va bien et des periodes ou il est en crise et veut me detruire psychologiquement . il s’en prend aussi à mon entourage en leur racontant toutes sortes d’histoires à mon sujet pour les éloigner . Il cherche également à m’éloigner de toute ma famille et ne veut pas que je leur parle meme au téléphone. Je ne sais plus quoi faire il y a eu des moments ou j’ai voulu mettre fin à mes jours pour ne plus supporter tout cela mais j’ai réussi à surmonter ca . J’ai 3 beaux enfants qui comptent sur moi et qui eux meme ne comprennent pas le comportement de leur pere . C’est un homme très intelligent et qui a réussi financiérement . Mais rien ne compte que lui et sa personne . Toutes les personnes qui le fréquente boit ses paroles et lui font entièrement confiance jusqu’au jour ou ils se rendent comptent qu’ils ont été abusés et la liste est très longue . Cela me fait de la peine pour eux car à chaque fois que je vois mon mari avec une nouvelle connaissance je me dis tien une nouvelle victime . J’ai essayé d’en prevenir quelques un au début de se méfier mais rien à faire et à la fin on vient me voir en me disant tu as raison il m’a fait ceci ou cela . Et me conseille de prendre la fuite . Je l’ai déja fais mais seule avec 3 enfants c’est difficile financièrement . Je ne sais plus si j’aime mon mari et je ne me vois pas vivre avec quelq’un d’autre je n’ai pas confiance et il ne me laissera pas vivre ma vie . J’ai essayé , je me suis séparée 2 ans et mon compagnon a failli etre massacré par lui et ses amis et moi il a voulu me mettre une balle dans la tete en plein jour devant mes enfants c’est meme passé dans le journal . La police a meme retrouvé des armes et munitions a la maison et des fragments de poudre dans son véhicule le jour des faits .Il a été en prison préventive seulement 1 mois . Il a les moyens de prendre les plus grands avocats et trouve des ententes avec les juges des sortes d’arrangements puisqu’il fréquente le mileu du grand banditisme. Comme je vous le dis , ma situation est très compliquée . Je souhaiterais avoir quelques conseils pour ne pas qu’il me demolisse pas le moral au quotidien c’est tout . Merci

    • Lilla dit :

      Bonjour,

      La seule solution et la divorce et que vous preniez un / une avocat(e) spécialisé(e) dans la manipulation / violence psychologique. https://www.avocats-violence-conjugale.fr/

      Il peut agir et faire ce qu’il veut seulement si vous dites pas stop. Et fermement. Autant marié, vous avez le droit de soutien pour vos enfants. La violence et manipulation ne s’arrèterai pas tant que vous l’alimenter simplement par votre présence.

      Je me sépare d’un pervers manipulateur avec qui j’ai un enfant de trois ans. Même si c’est douleureux, il faut absolument couper toute affect et lien avec un pervers car il ne s’arrête jamais et c’est notre bien-être, santé psychologique sont en jeu et bien sûr ceux des enfants aussi.

      J’espère que depuis que vous avez posté votre message, les choses se sont arrangées.

      Je vous souhaite très bon courage et beaucoup de forces.

  18. stephanie dit :

    Bonjour, je suis vraiment découragée. Moi une femme toujours souriante, généreuse, ayant un cercle d’amis que je vois fréquemment et une merveilleuse petite fille, je suis au prise avec me père de cette enfant que St un grand manipulateur. Nous sommes séparé depuis 1 ans et demi et c’est tous mes jours le même manège. Tout est toujours de ma faute, puis quand je fond en larme a force de me faire insulter il me lance: bon c’est ça c’est encore moi le méchant. Il me traite comme si jetais vraiment de la merde. Il se mêle de ma vie privé et sert de notre fille pour m’empêcher d’avoir un colocataire et un conjoint. Il dit que je ne doit pas entrer n’importe qui même pas une fille comme colocataire. Je suis aux études a temps plein et je travaille en plus d’avoir la garde 5 jours semaine (c’est lui qui en a décidé ainsi car il dit ne pas avoir de temps). Je fais tout ce que je peux pour que ma fille ne manque jamais de rien. Je suis une maman présente et une étudiante modèle. J’ai un bon travaille mais je suis toujours dans la crainte de lui demander quoi que ce soit car a l’entendre je suis une espèce de folle…lui na aucun amis. Il fume du pot et a des sautes d’humeur incroyable. Il me rabaisse jusqu’à ce que je n’en puisse plus et après me dit : tu vois comme tu réagis…je n’en peu simplement plus…j’ai même pense a partir avec ma fille…aidez moi KL

    • Lilla dit :

      Bonjour,

      Effectivement, vous avez besoin du soutien auprès de vos proches, amis et professionnelles et surtout beaucoup du courage et force de partir le plus vite possible. Un pervers ne s’arrête jamais, il va jusqu’au bout et vous détruit tout simplement. Pourquoi vous voudriez rester avec quelqu’un qui est hautement dangereux et toxique pour vous et qui ne vous aime ou estime pas du tout. Pour lui, vous êtes un objet. Vous en vous sentez déjà et si vous n’agissez pas assez rapidement, vous irez de moins en moins bien jusqu’au jour ou seulement le suicide semblerait la seule solution.

      Mettez cette personne dehors de votre vie immédiatement et commencer à regagner votre sanité et reconstruisez-vous car plus vous attendez le plus difficile ce sera pour vous. Pensez que vous êtes si jeunes, pleine de qualité et courage et vous avez une vie magnifique devant vous! Ne la laissez pas être gaché par un pervers qui a pour seul but de détruire de la bonté, gentillesse, amour chez l’autre car il n’en a aucun.

      Très bon courage!

  19. Luxyne dit :

    Bonjour,

    Merci à Rémi pour ces articles et merci à tous ceux qui ont apporté leur témoignage !

    En ce qui me concerne, depuis environs 3 ans, je suis amie avec une manipulatrice égocentrique.

    J’ai déjà réagi par quelques actes ressemblant aux étapes 1, 2 et 3.

    En ce moment, je prépare une situation un peu similaire à l’étape 4. Elle m’a proposé qu’on aille à un festival en juin prochain, et je n’ai aucune envie d’y aller avec elle, car je sais pertinemment qu’elle me prendra pour son larbin !
    Je veux lui avouer avec diplomatie que je ne veux pas y aller avec elle, en évoquant les raisons citées plus haut !

    Le jour où elle me relancera à propos de ce festival, j’aimerais lui dire :
    « Je ne suis pas sûre de pouvoir y aller avec toi. Pour des raisons personnelles (ce qui en soit n’est pas un mensonge), que je ne peux pas te dire pour le moment. Si tu veux y aller, ne compte pas sur moi, vas-y avec quelqu’un d’autre »
    Ainsi, je la prépare à l’idée qu’elle et moi n’iront pas ensemble à ce festival.
    Et si elle est est assez maline pour deviner la vraie raison de mon refus, je lui répondrais sur un ton humoristique : « Bah ouais, carrément ! Comment tu as deviné ? » pour me préparer au jour où je le lui dirais de manière sérieuse.

    C’est après, quand je me sentirais prête, que je lui avouerais les raisons de mon refus. Je sais que ce jour-là, je devrais être très ferme avec elle, sans toutefois être blessante. Ça va être très dur pour moi car je manque cruellement de diplomatie face à un conflit.

    Merci de m’avoir lue, vos conseils sont les bienvenus !

    Luxyne

  20. Isabelle dit :

    Bonjour,
    Je me trouve face à un dilemme par rapport à mon fils. Voilà, il a réussi le permis de conduire depuis début novembre. C’est un enfant qui a toujours eu ce qu’il voulait. Son père n’arrive pas à lui dire non et moi j’étais la seule qui  » commandait », qui lui disait non quand j’estimais que c’était nécessaire. Son père et lui sommes divorcés depuis mai dernier et c’est son père qui en a obtenu la garde malheureusement. Enfin, étant majeur il avait le choix entre vivre chez son père ou chez sa mère et il a choisi de vivre chez son père pour le « soutenir car il estimait qu’il ne s’en sortirait pas tout seul ». Je vous donne ces détails pour situer le contexte et comprendre l’attitude de mon fils. Je pense que mon fils est un manipulateur.
    Quand je lui ai dit que ça ne me plaît pas qu’il prenne la voiture pour emmener sa copine, sa sœur et le fils de mon compagnon pour se rendre au parc d’attraction samedi prochain, alors qu’il fera nuit en sortant, il m’a dit qu’il conduisait très bien (ce qui est vrai), même mieux que son père car ce dernier avait percuté une bordure, qu’il ne boirait pas, qu’il fera attention, je lui ai proposé de les conduire à l’aller et que son père viendrait le chercher au retour, voilà ce qu’il a fait et dit : il a dit qu’il avait fait un cauchemar, qu’il était dans la voiture avec ses amis et que son père était dans la voiture à côté de lui et que tous ses amis se moquaient de lui car il avait besoin d’avoir son papa avec lui. Il a ajouté qu’il serait capable, si on lui refusait de prendre la voiture pour samedi prochain, de prendre la voiture à son père pour aller jusqu’à Bourges (où habitent ses grands-parents maternels), de faire l’aller et retour dans la journée pour nous prouver qu’il sait conduire. Puis, il a appelé ses grands-parents de Bourges pour les convaincre de leur faire confiance, de me dire qu’il pouvait prendre la voiture seul (lui qui les appelle jamais). Mes parents bien sûr ont vu clair dans son jeu, ils lui ont fait comprendre du danger de prendre la voiture de nuit, qu’ils connaissent trois jeunes qui ont eu un accident de voiture et qu’ils sont alignés tous les trois dans le cimetière car ils ont percuté un poteau électrique et ont pris feu. Après ça, j’ai dit à mon fils que je lui donnais l’autorisation de prendre la voiture mais que je ne suis pas tranquille et mes parents n’arrêtent pas de m’appeler pour me convaincre du contraire. Je suis partagée entre l’envie de lui dire non car j’ai peur pour lui et tous les occupants de la voiture et l’envie de lui faire confiance. Et je sais que mes parents ont raison, et je sais que je ne suis pas plausible face à mon fils si je lui oppose un refus. De plus, mon fils ne fait actuellement, il n’a pas réussi à trouver une place dans un lycée pour sa terminale. J’ai peur que si je lui refuse cette sortie il soit découragé et qu’il ne se donne pas la peine de chercher une formation ou un métier susceptible de l’intéresser. Mon fils nous a très bien analysé et joue sur nos sentiments et moi je ne sais plus quoi faire. Que pouvez-vous me conseiller ? Merci pour votre aide

  21. Sandra dit :

    Bonsoir,
    En lisant votre article, j’y vois plus clair dans ma situation, j’ai un patron manipulateur depuis bientôt 4 ans. Il est sans arrêt dans l’ambiguïté et dans la séduction avec moi, qui suis son assistante, dans une petite structure de moins de 10 salariés. Il me lance des petites phrases qui paraissent anodines pour m’inviter à déjeuner, me voir à l’extérieur de mon travail, il me propose de faire des heures supplémentaires, il veut m’offrir des cadeaux, tout cela pour mieux justifier son comportement abusif à mon égard, veut connaitre des détails sur ma vie personnelle, prétend très bien me connaître…etc.
    Après l’avoir recadré maintes et maintes fois en lui expliquant oralement quelles étaient les limites, il y a un peu plus d’un an je lui ai remis une lettre en main propre en lui demandant de cesser ce que j’ai nommé du « harcèlement sexuel » et j’ai prévenu les collègues du bureau de son agissement à mon égard. Il a cessé quelques mois puis a recommencé ses agissements. Aujourd’hui, j’ai décidé de prendre la fuite car je n’en peux plus, je mets le plus de barrières possibles entre nous, mais je me fatigue nerveusement à toujours devoir négocier une relation viable et « normale » avec lui, et j’ai souvent envie d’exploser, de le menacer car je ne tolère plus ses agissements, cette situation me révolte. Pour l’instant j’ai tenu. Comme je le disais je suis son assistante, donc je ne peux pas vraiment prendre de distance avec lui, nous travaillons toujours ensemble, voilà pourquoi le fait de partir est pour moi La Solution, mais pas sans travail!. Je veux éviter la rupture conventionnelle et me retrouver au chômage!
    Je viens de faire des démarches pour commencer un bilan de compétences hors temps de travail, pour bâtir un nouveau projet professionnel et pour tourner la page définitivement.
    Mais en attendant, je souhaiterai avoir des conseils pour déjouer ses manipulations.
    Je pensais convoquer l’équipe et leur faire part de mes projets professionnels pour cette année en leur expliquant que la situation avec ce dirigeant n’est toujours pas réglée pour en quelque sorte le « démasquer » en public, l’humilier et faire en sorte qu’il arrête complètement ses manipulations. Et les prévenir par conséquent de mon futur départ que j’envisage pour cette année (je suis en CDI)? Je pense que ça peut le déstabiliser car il est plutôt satisfait de mon travail e il a besoin d’une assistante « fidèle » et d’une situation de travail stable. (plusieurs assistantes ont démissionné les unes après les autres avant mon arrivée, peut-être pour les mêmes raisons?).
    Ou dois je le menacer de porter plainte?
    Ou prendre mon mal en patience, essayer de déjouer ses manipulations le plus possible en attendant de pouvoir concrétiser mon départ. Je ne sais pas si je tiendrais dans ce cas.
    Qu’en pensez-vous?
    Merci de vos conseils

  22. gwladys dit :

    J ai essayé les 4 etapes, je me suis faite écrasé devant le jaf elle ma reconnu comme la persecutrice qui doit ce faire soigner mentalement je ne sais plus quoi faire je suis épuisé

  23. SYLVAINE dit :

    Bonjour,
    J’ais lu toutes les descriptions d’un pervers manipulateur : je sais l’être aussi : « manipulatrice », mais je suis certaine de l’être dans de bonnes intentions et suis toujours attentives aux autres dans le respect et éviter toute mauvaises actions consciente, puisqu’avec l’expérience je sais que toute action même partant d’un bon sentiment peu entraîner des difficultés pour d’autres.

    Je vis une situation professionnelle difficile.
    Depuis 3 ans je suis appréciée pour mon travail dans un milieu associatif d’accueil et d’écoute.
    Ma direction me dit « responsable » de tout dans ce lieu (intendante-concierge-administratif-accueil -gestion plannings et des équipes) à 17h au SMIC
    Depuis juin 2014 ma nouvelle supérieure, à mené, elle-même, un audit de mon travail sans m’en avertir, et c’est montré furieuse de n’avoir toujours que les mêmes réponses (aux mêmes questions).
    Avant juin je dépendait directement du directeur basé à 45km de là.
    Des « croches pieds professionnels fréquents s’en suivent….j’ai évité des erreurs, sans me rendre compte que ces faits étaient volontaires de sa part…
    Cette femme me dit tant que tu ne seras pas à 35h/hebdo tu ne peux faire le travail qui t’es demandé : devant mon directeur « on se demande ce que tu peux bien faire de tes 17h et pourquoi tu n’arrives pas à faire ton boulot ? »…. !
    Septembre : A ce propos, je lui dit qu’elle ne peut tenir un double langage devant moi, lors d’un entretien seul à seul avec elle au siège de l’association, où elle est basée (fort heureusement)…. Elle se met à Hurler ! Me dit que je n’ai visiblement plus la « gniac » et qu’on pense sérieusement à me remplacer par une plus jeune….!
    M’ayant promis plusieur fois l’envoi d’un fichier Excel qu’elle voulait que j’utilise et lorsque je le lui rappelle pour la 5ème fois en lui demandant pourquoi elle ne me l’envoie pas ? « je l’ai fais exprès » ! ?
    Ce jour là toujours sous la colère et avec des hurlements elle me dit : tiens je te montre ce fichier , sais tu au moins faire des onglets dans un fichier Excel ?…
    je lui répond tu es une pro. comme moi : baisse le ton….. Et elle se domine de moins en moins…. etc…
    Je suis une personne calme, aimable et pondérée, je me connais parfaitement,
    j’ai la capacité de prendre de la hauteur par rapports aux évènements difficiles et puis être forte et déterminée, mais là je ne crois plus réussir à inverser la vapeur. D’ailleurs elle m’a clairement dit, ce jour là, lorsque je lui ai propose de laisser nos querelles de côté et de travailler sereinement en équipe : »c’est comme un divorce, ça ne s’arrange plus jamais! »

    Début décembre : Et un jour un courrier incendiaire envoyé par Mail intitulé « bilan de….l’endroit où je travaille avec toute une équipe sur l’adresse « généraliste du lieu » et non à mon adresse perso au boulot , ni à mon adresse privée ni par courrier postal à mon nom….. tu es arrogante, isolante … manque de respect de la direction et boulot pas fait etc…..
    Entre temps elle m’a tendu plusieurs « pièges » dans mon travail, que j’ai réussi à éviter…. mais je crains qu’elle n’arrive à ses fins.
    Je déprime, sous anxiolytique et somnifères, je n’arrives plus à dormir 1 nuit entière.
    J’adore mon boulot, y est mis toutes mes facultés, mon cœur et mes tripes, pour un salaire dérisoire et sans ce job je serais au RSA….
    Mais le conseiller salarial que j’ai été voir me conseille de « sauver ma peau » selon lui, il y a eu des précédents avec cette femme sur son ancien lieu de travail, il a fait des recoupements avec les délégués de son ancien employeur.
    Protégée par le président qui l’a « pistonnée » il a même » créer spécialement pour elle, le poste qu’elle occupe.
    Je n’ai reçu aucun appui de ma direction, qui au contraire, un climat de suspicion est en place autour de mon travail et mes capacités professionnelles…
    Fin janvier : Lors de la dernière réunion avec 4 personnes de la direction y compris elle, ils ont vérifié pendant plus de 3h tout le local du sous sol au plafond tous les documents etc …Je serais « responsable de tout » pour un SMIC à 17h …?
    L’édredon phase 1 : utilisé ce jour là, pendant toute cette matinée
    J’ai bien senti et vu qu’elle « fulminait » littéralement.
    Mais comment m’en sortir sans quitter cet emploi que j’adore ?
    Je ne suis pas parfaite, des erreurs se produisent inévitablement lorsque l’on gère des équipes, des tâches tellement diverses et variées mais aucune erreur « grave » j’en suis certaine à ce jour.
    Toutefois je me suis tellement remise en question que j’ai peur d’en faire et stress vraiment pour la première fois de ma vie je découvre ce que veut dire « stresser » et ce depuis 8 mois maintenant.
    J’en arriverais inévitablement à faire des bêtises. Je ressent le besoin de fuir comme me le conseille mon soutien salarial (petite association = pas de CHST ni délégué syndical)
    Je continue à travailler ayant refusé les arrêts de travail de mon médecin, mais je suis en train de ruiner ma santé : maux de dos, boule au ventre et mon stress perturbe l’équipe et mon entourage.

    Ma supérieure m’a même accusée par écrit d’avoir monté l’équipe contre elle, alors que les personnes qui ont eu à faire à elle n’apprécient pas sa façon de « se prendre pour Dieu » et de « jouer au Chef », d’imposer sa façon de faire et de jeter tous ce qui avait été mis en place par l’équipe avant son arrivée….
    Je ne me serais jamais aventurée à dénigrer ma Chef ni qui que ce soit d’ailleurs…. Cela devient ingérable, j’ai été claire avec l’équipe : je ne serais pas leur porte parole s’il y a des choses à dire à la chef qu’ils le fassent eux-mêmes….
    L’équipe me soutien, sachant le travail que j’accomplis au quotidien et mon implication sans limites, et j’aime ces personnes, mais je sais que je ne pourrais continuer à travailler dans ce climat tendu et malsain.
    J’hésite encore à quitter mon emploi, mais ne vois pas d’autre alternative.
    J’ai perdu pied et ai besoin d’être confortée dans ma décision de départ, plutôt que ruiner ma vie entière pour un salaire qui m’aidait malgré tout à subvenir à mes besoins de base.

  24. katie dit :

    Bonjour Rémi,
    Je suis en train de découvrir que le père de mes 2 enfants est un manipulateur, en partie je suis soulagée car j’avais commencé à douter de mon intégrité psychique….en revanche je me demande est ce que les techniques que proposez marchent à long terme, est ce que je pourrais le pousser à réfléchir et à changer…est ce que je pourrais tenir après 5 ans d’harcèlement ?
    Je vous remercie d’avance pour votre avis.

  25. loulou dit :

    Bonjour Rémi,

    J’ai bien lu les étapes à suivre mais dans la pratique c’est assez compliqué à mettre en place. Séparée de mon ex conjoint depuis plus d’un an à cause de ses manipulations qui ont faillit me détruire psychologiquement et physiquement. J’ai réussir à pendre la décision de me séparer de lui bien que cela était très très difficile avec ce profil. Je ne sais pas comment j’ai fait mais j’ai tenu bon. Nous avons une petite fille et c’est vrai qu’une séparation totale avec lui est impossible!. Ils n’arrêtent pas de me créer des problèmes à travers la creche où se trouve notre fille ( il a mis la directrice dans sa poche), il a essayé d’amadouer mon frère, il a menacé des personnes etc enfin il ne se fatigue pas. Il continue à m’envoyer des mails et se prendre pour une victime etc. Je ne sais pas quoi faire à part ignorer parfois mais c’est vrai que je suis tentée de lui répondre. J’ai peur qu’il manipule ma fille plus tard ou qu’il l’utilise contre moi. Comment nous protéger ma fille et moi? Pensez vous qu’avec le temps, il va se calmer? Je lui ai déjà dit que c’était un manipulateur etc et d’ailleurs il était devenu beaucoup plus agressif. Avez-vous une astuce a part le silence Rémi sil vous plaît.
    je vous remercie de votre réponse

  26. Melanie dit :

    Bonjour Rémi et ses lecteurs

    Malheureusement, ça fait déjà 1 an que je vie Dans la même maison qu’un manipulateur, PN, pour être plus précise. Dans tout ce que j’ai lu sur internet, les explications le décrivent très bien. Malheureusement, je l’ai parrainer alors il me reste 2 ans a devoir vivre avec lui. Au début je croiais que c’etais le changement de pays, de l’air, l’ennuie, la peur. Mais non, maintenent je sais pourquoi, parce qu’il est tout simplement malade et je viens de trouver le diagnostique ( comme si je me prenais pour un médecin). Il avait réussit a me faire croire (imaginer toute sa force mentale) que j’étais folle, que c’est moi qui étais malade, qui le manipulait, qui était mechante, moins que rien, qui est grosse, laide, qui pue et violente. Je sais maintenant que c’est lui. Drôlement, tout a coup je suis plus forte, plus sure de moi et prête a le mettre k.o. dans son jeu (qui lui en est même pas conscient qu’il est un PN). Depuis septembre, il exige que je suives une thérapie (merci mon dieu, ça ma sauver la vie) mais maintenant que j’ai retrouvée un peu de ma force intérieure et mentale, ces cessions vont m’être très utile pour essayer de me sauver de lui et de ses attitudes.

    Melanie

  27. Adrien dit :

    Bonjour à vous Rémy ,et a toutes les personnes qui partage leur expériences ‘je suis en couple depuis 12 ans une petite fille que j aime plus que tout . Ma vie conjugal battait de l aile depuis plusieurs année suite a des mauvaises réaction de ma part ( je le sais maintenant le pouvoir de dire non avant le oui) bref en manque d.affectif arriva se qui arriva je rencontrer une jeune femme de mon âge 37 ans a l époque qui ma totalement séduit fasciner ,j en suis tomber amoureux instantanément , elle non. Malgré ses réticences elle mainteneur notre relation sous perfusion me répétant sans ces qu’elle ne veux pas d attache pas trop d affect qu’elle est mieux seule etc… Moi je lui disais que je me verrais bien avoir un avenir certain et construire un avenir nouveau , tout cela en lui disant que jà doit préparer ma fille qui avait 6 ans a ne pas souffrir de le futur séparation d avec sa maman ,j avoue que comme c.etait la première fois de ma vie que je me trouver dans une situation comme celle ci ( devoir préparer son enfant de 6 ans a une rupture du cocon familial) je ne savais pas quand franchir le cap surtout que moi j.etait sur de mon amour pour B mais ses discours non cohérent me freiner . Et me priver de mon enfant au quotidien fallait que je soit sur des sentiments je ne m engage pas a la légère. Après plusieurs rupture de quelque mois a chaque fois le même scénario j était remplacer a l’instant par un autre elle se refermer afficher du mépris et puis se calmer et me laisser revenir , puis vint le jour ou sous une extrême tristesse et une énième pseudo dispute je fut éjecter de sa vie pour une erreur commise sans intention de lui nuire ,puis voilà qu’elle revient a la charge moi complètement affaibli émotionnellement et n ayant qu une envie c de ne plus rater le coche et de me jeter dans le grand bain ma fille assez préparer je me lance quitte ma compagne de 12 ans m installé chez B et la les ennuis commence une fois l effet de bien être passer , temps que je ne m opposer pas a elle tout aller bien ,temps que tous glisser pour son confort personnel ( quel a réussi a me faire croire que c était le mien) quand j était sous contrôle total tout aller bien mais mon inconscient me rappeler l ordre des chose puis je décider de tester en embêtant des refus des opinion divergente des affirmation constructive une mise a plat se ses comportements et la une fois son contrôle perdu sur moi ( tu prend tes affaire tu me ramène mes clef au boulot demain matin ) se que je fit mais comme ma voiture ne pouvais pas tous prendre en une fois au. Bout de quelque jour je demander par mail a récupérer mes affaire chez des amis commun pour ne pas avoir a se voir .un mois demie plus tard et des 10 de mail je lui dit que je ne fait que obtempérer à sa demande de rester loin d elle et que la solution de récupérer sans sa présence éviteras des ondes négatives non pas de réponse par Mail .un dernier mail ou je lui dit que je n aurais d autre choix que de venir lui réclamer mes affaire de visu et voilà le piège refermer , je vais a son travaille ( elle est gérante d un café ou j ai travailler pendant toute notre vie commune (5 mois ) totalement désintéresser pécuniairement parlant 7 jour sur 7 de 8h a 22h ) et la une fois arriver elle me demande de parler nous nous isolons et la une déferlante de haine à mon égard de rabaissage de bassesse et j en oublis . A cette instant je suis debout devant elle et mon moi intérieur s effondre . Voilà mon histoire maintenant mes yeux sont ouvert mars c trop tard j’ai fait du mal à mon enfants a sa maman et a tout mon entourage .je m en veux énormément et je sais que la confiance ma a tout jamais quitter . Je me suis livrer a mon bourreau sans même m en apercevoir .

  28. Julien dit :

    Bonjour à toutes et tous, et à Rémi que je remercie pour son article.

    Je suis tombé par hasard sur cette page car je suis dans une situation bloquante dont je n’arrive pas à m’échapper. J’héberge une amie depuis plus d’un an maintenant qui est au chômage, qui n’a aucun revenu et qui a subi un traumatisme faisant qu’elle s’est enfermée chez moi et n’arrive plus à en sortir. Bien qu’au départ, je me faisais une joie de l’aider, sa situation étant devenue ce qu’elle est et les contraintes que cela m’impose au quotidien font que cette joie s’est vite transformée en frustration.

    Frustration de ne plus me sentir chez moi, de me sentir prisonnier de son état et de l’évolution de sa vie, j’ai l’impression de ne plus avoir de vie, sans compter que sur un plan plus matériel même si je le mets en dernier plan, ça devient parfois difficile financièrement d’acheter de quoi la nourrir, et les différents frais comme la facture d’électricité qui a doublé depuis un an vu qu’elle reste tout le temps dans l’appart.

    J’ai peur de ne plus pouvoir supporter cette situation guère longtemps, peut-être encore un mois je n’en sais strictement rien mais je veux retrouver ma vie et ma liberté sans compter que je ne peux tout simplement pas être son médecin ou son auxiliaire de vie en plus de l’héberger et d’être là comme ami. Tout le monde me dit de la mettre dehors, qu’elle trouvera bien d’autres solutions (surtout que techniquement, elle en a bien une, une amie chez qui elle pourrait aller mais elle fait la fine bouche, préfère rester ici égoïstement – fin de citation) mais notre passé affectif fait que j’ai vraiment du mal à « passer à l’acte » ça me paraît contre-nature vu ma personnalité mais je m’en fais aussi peut-être une montagne pour pas grand-chose. Je sais que je suis très gentil mais je ne veux pas non plus que le plaisir de l’aider se transforme en regret d’avoir perdu du temps de ma propre vie…

    Je ne sais pas si quelqu’un me lira, je vais m’empresser de lire vos témoignagnes si jamais ça m’aide.

  29. Dominique dit :

    bonjour,

    je suis en couple depuis 14 ans et 2 enfants, j’ai un gros doute un coup je me dis qu’il est un manipulateur, un coup je me dis ça vient de moi, je m’y prends mal ou je ne sais pas lui parler ou c’est peut-être moi la manipulatrice… je ne sais plus où j’en suis…
    quand je relis mes anciens journaux intimes, je m’aperçois que j’ai laissé pourrir une situation parce que l’aime profondément en rêvant qu’il change, en me demandant sans cesse qu’est-ce qui n’allait pas chez moi, en me trouvant moche, pas intéressante, pas intelligente, trop grosse et aujourd’hui trop maigre (j’ai perdu 6 kg sans faire de régime)
    lui il est indifférent, va sur des sites de rencontre au départ il me certifie que non et quand je lui dis le mail qu’il utilise là il me dis oui mais c’est parce que tu ne répondait plus à mes sextos (quotidien) , on s’est éloigné tu jouait trop sur ta tablette…. et il rajoute qu’il n’a JAMAIS franchit le pas que ça en est resté au mails…il s’est énervé car je lui ai reproché qu’il répondait à mes questions en me faisant constamment des reproches…il est allé se couché et s’est endormit en me laissant pleuré seule à quelques mètres de lui .. un soir de dispute je suis partie vers minuit, j’étais à plat, j’ai pris la voiture et l’idée d’arrêter cette souffrance d’un coup ma traversé l’esprit, j’ai accélérer au bord du port j’ai freiné au dernier moment et je me suis effondrée, je suis rentrée vers 4 h du mat, il dormait à point fermé..pas d’inquiétude, pas de question le lendemain, un bisous furtif et comme si de rien n’était… est-ce moi qui demande trop d’attention ? suis je normale ? il me dis que je suis la femme de sa vie , qu’il m’aime, qu’l n’a pas envie de me perdre…et tout ça par sms, pas un mot lorsque nous sommes tous les deux : ce sont des banalités et surtout il me parle du projet que nous sommes en train de monter (rénovation de maison pour location saisonnière ).. peut-être est-il tout simplement stressé par le projet ? ou je me pose trop de questions …ou je suis trop une victime et lui n’a d’autre choix que d’être un bourreau…
    Désolé pour toutes ces questions ça ne doit pas être super claire… en ce moment c’est comme ça dans ma tête, j’ai l’impression d’être brouillon..
    si vous arrivez à me comprendre qu’est-ce que vous en pensez ?

    • Gontrande dit :

      Bonjour Dominique, c’est très bizarre de vous lire car je vis exactement la même chose et ne pensais pas que quelqu’un d’autre pouvait vivre à l’identique ce que je vis (des pleurs dont mon mari se fiche éperduement.. Les mêmes situations…).
      Ce que j’en pense : Aujourd’hui, j’ai enfin ouvert les yeux et c’est tout simplement la situation qui m’a réveillée.
      Je m’explique : Comme vous, je me questionnais, me demandais si c’était moi qui en demandais trop… J’avais aussi un projet de location de vacances, que j’ai pu mettre en oeuvre et qui a été un vrai succès (de quoi me redonner du baume au coeur, puisque c’est là le seul travail que mon mari m’autorisait lorsque j’ai créé cette activité). J’ai créé mon gite en 2013 et cela a vraiment bien marché en 2014 (planning plein pour l’année, toutes saisons). Malheureusement, mon mari n’a eu de cesse de me faire comprendre que ce gîte me prenait tout mon temps, que je ne m’occupais pas assez de ma fille et de lui, qu’en plus les charges nous coutaient (je précise que j’exerçais en loueur de meublé de tourisme non professionnel, donc sans charge)… Bref, que des reproches, sans cesse et sans arrêt. Jamais un compliment (alors que mon gîte était couronné de succès par les vacanciers, mes évaluations en attestent). En 2015, mon mari m’a demandé de cesser de louer en hiver (le chauffage coûtait trop cher selon lui, alors que je demandais un complément dans le montant de ma location). Il m’a aussi demandé de ne louer que juillet et août car il en avait marre que je sois au gîte les week-ends pour faire les accueils et les départs et que cela nous « bouffait » notre quotidien et qu’il ne pouvait même plus se sentir en vacances lui-même tellement le gîte était présent dans nos vies. J’ai eu beau argumenter que le gîte était mon travail désormais et qu’il était normal que je consacre du temps à mon travail… Rien n’y a fait, ce gîte était devenu la bête noire à abattre !
      Cette année a été la goutte d’eau : J’ai eu droit à toutes les insultes (je n’étais pas compétente pour gérer un gîte, puisque je n’avais même pas été capable de louer plus qu’un été l’année précédente. J’étais donc une incapable au niveau du travail, même pour mon propre compte. Il m’a demandé de cesser mes annonces et mon site web car cela ne valait pas le temps que j’y passais… J’ai eu droit à des moqueries sur mon incompétence devant tout notre entourage (le pire a été le réveillon du premier de l’an, où l’on s’amusait bien avant qu’il ne pourrisse la fête avec mon incompétence, ma nullité profonde, etc). Bref, je n’ai loué que 5 nuits cette année 2016 et encore parce qu’il avait besoin d’argent (« oui, oui, accepte ces vacanciers ça nous fera un peu de sous ! » . ET aujourd’hui, je viens de vendre mon gîte (qui était ma maison, celle que j’aimais, celle qui a vu ma fille y faire ses premiers pas, mon refuge…) parce que je n’ai pas eu le choix (j’avais un crédit immobilier et mon mari m’a informé que je devais vendre puisqu’il n’était pas prêt à m’aider financièrement à le payer, puisque le gîte nous coutait de l’argent (Taxe foncière, prêt immo) car je n’étais par fichue de le louer pour en tirer un revenu suffisant pour garder la maison. Je tiens à préciser que le gîte était la maison que j’ai acheté après 3 ans de vie commune, que j’ai apporté plus de 80% de l’apport financier pour l’achat et que j’ai dû emprunté les 20% restant car mon mari (nous n’étions pas marié encore à l’époque) n’a pas voulu investir dans cette maison avec moi puisque j’avais l’apport et que j’aurais donc été majoritaire si nous avions acheté en indivision. Certeq j’avais encore un prêt sur cette maison, qui se terminait en 2022) mais j’ai dû vendre car je n’avais pas les moyens de le payer, n’ayant pas en plus le droit de travailler (mon mari s’y oppose car cela l’obligerait lui (il est gérant d’entreprise) à remettre en question son propre travail pour garder notre fille lorsque je serais absente (mon secteur professionnel impose des déplacements réguliers). Il y a quelques années, j’ai affronté cette impossibilité en me reclassant (j’ai repris les études pour cela) et ai monté ma société pendant quelques temps (juste avant le gîte), mais je payais trop de charges et mon mari ne voulait plus que je cotise au RSI, au prétexte que c’était des voleurs et que je pouvais bénéficier de sa sécu gratuite si j’arrétais de travailler ! Avant cela, j’avais eu une autre activité (un hasard m’avait fait trouvé un emploi de nuit, qui me permettait de m’occuper de ma fille (en bas âge à cette époque), de ne pas payer de charges trop couteuses pour notre foyer….) mais là encore cela n’avait pas duré car « ce p..tain de boulot nous avait fait changer de tranche au niveau des impots sur le revenu ! » (à l’époque il n’était pas encore dirigeant d’entreprise). Bref, quoique que j’ai essayé, rien n’y a fait, je n’ai pas pu travailler et me suis toujours heurté à un mari qui me refusait mon indépendance financière.
      Je suis aussi propriétaire de la maison que nous occupons actuellement (oui, j’ai eu une vie qui m’a permis ces achats car je travaillais et même bien avant de connaître mon époux !). Je viens de vendre le gîte (le compromis est signé). Et hier mon mari m’a tout simplement dit « Je peux te poser une question sans que tu te mettes de suite en colère (ça commençait bien déjà) ? ». Comme une idiote, j’ai eu le malheur de répondre « oui ! » et là, tenez-vous bien… « Dis, et si on vendait le terrain qui entoure NOTRE maison, je n’en ai pas besoin et j’en ai marre de tondre, ça NOUS ferait un peu de sous en plus, tu en penses quoi ? » Euh, comment dire ???? Là, ça a été le déclic !!! J’ai dû vendre notre résidence secondaire (qui était la mienne, je le précise ici), parce qu’elle nous coutait en charges et que je n’avais même plus le droit de la louer pour financer ces charges et hier j’apprends que notre autre maison a un terrain qui dérange mon mari, parce qu’il ne veut pas le tondre, et que ce serait bien que je vende le terrain (pour précision, le terrain est le seul espace qui nous sépare des voisins puisque la maison est située dans un quartier résidentiel ou les voisins se trouvent quasiment sous les fenêtres des autres voisins). Là, j’ai explosé et lui ai dit que d’une part il n’était pas obligé de tondre et que d’autre part j’avais été assez débile pour accepter de vendre un bien (pour lequel je n’avais qu’un petit prêt immobilier) parce que je n’avais pas de revenu pour faire face à mes obligations financières et surtout parce que désormais je voulais mon indépendance financière (même sans travail régulier, je peux assumer le reste désormais, puisque je n’ai plus de crédit sur le dos) et que là non, je n’étais pas prête du tout à vendre le terrain de MA maison pour le satisfaire lui ! J’ai aussi ajouté que je savais que quelque chose d’autre n’irait pas, même après avoir vendu le gîte, car c’est son fonctionnement depuis notre rencontre (il y a 19 ans de ça). Maintenant, je sais ! Je vois clair ! Et tout ça est fini ! Je sais dire « non », enfin !
      Nous ne resterons pas ensemble, ce n’est pas mon projet de vie désormais. Dans l’immédiat j’ai adopté le standby parce que nous avons une fille et que je ne veux pas qu’elle en souffre, elle est trop jeune. Mais aujourd’hui, je fais ce que je veux et ai décidé de reprendre mon activité indépendante (ma société que j’ai dû fermer pour le satisfaire), même si je dois tout recommencer à zéro, et je ne vais pas investir l’argent de la vente du gîte dans ce que mon mari voulait (achat d’un bien immobilier pour sa société, en SCI, et une réserve au cas où…), non, je vais acheter un bien immobilier pour ma fille, ainsi elle aura quelque chose pour l’avenir (et je garderai un peu d’argent pour mon indépendance financière, puisque je vais en avoir besoin désormais). Je tiens à vous dire que comme une imbécile j’ai pliée, j’ai pliée à tout, parce que chaque phrase, chaque attitude était pour m’enfoncer un peu plus et que je n’en voyais pas la fin ni comment m’en sortir et que d’un coup l’issue m’a sautée aux yeux : Un « non » s’imposait de lui-même ! Un « non » que j’aurais dû dire depuis bien des années ! Je crois que finalement il y a une issue à tout ça : A force d’aller trop loin, on parvient enfin à la voir !
      Certes, il faut parfois toucher le fond pour y parvenir, mais on y parvient ! Certes aussi parfois avec pertes… Mais dans mon malheur, je me dis que maintenant je vais enfin pouvoir être libre et ça c’est le plus beau cadeau qu’il pouvait me faire (me faire comprendre que j’étais libre mais surtout m’avoir permis d’être libre en vendant cette maison, malgré mon opposition, car oui j’étais opposée à cette vente, mais à force d’entendre des « tu te débrouilles, je ne suis pas là pour payer tes crédits ! », j’ai renoncé et ai accepté de vendre le gîte, pour avoir la paix. Eh, bien, je l’ai cette paix, oui, vraiment (j’ai sacrifiée cette maison, car j’aurais pu travailler, j’aurais dû travailler malgré son opposition, j’aurais dû lui tenir tête… Je n’en ai pas été capable et j’en paye le prix en ayant vendu le gîte que j’aimais tant, mais maintenant je suis LIBRE !)
      Bonne chance à vous Dominique et surtout ne vous oubliez pas vous-mêmes, pensez à vous en premier ! Avec tout mon soutien… G.

  30. Melanie dit :

    Bonjour Rémi, votre article m’est bénéfique mais j’avoue que pour la suite je ne sais pas comment faire je vous explique mon problème .
    Je suis restée avec un homme avec qui je devais me marier, avec le temps je me suis beaucoup intéressée à la psychologie pour des copines ayant des problèmes avec des personnes et je me suis rendue compte que j’étais moi même face à un manipulateur. Il m’a menace à chaque fois que je désirais le quitter il m’a menti sur son passé et quand je l’ai quitté il m’a juré de se venger. Il me harcelait au téléphone pendant un mois je ne répondais pas et voilà que trois mois après il revient, il me fais comprendre qu’il s’en prendra à ma famille qu’il enverra dès photos de moi désobligeantes à ma famille etc.. J’ai décidé donc après l’étape une de passer à l’étape où c’est moi qui le manipule, je fais comme si j’étais toujours naïve je suis gentille avec lui le conseille etc j’avais l’intention de lui donner rendez vous et d’envoyer des amis à moi pour s’occuper de lui mais ca ne fera qu’alimenter sa haine et sa vengeance alors je ne sais pas quoi faire pour m’en débarrasser sans que mafamille en souffre. Je veux enfin tourner la page

  31. Nicole dit :

    Bonjour,
    Jeune directrice commerciale, je suis sur le papier responsable que 6 agents commerciaux dont 2 indépendants et les 3 autres autres sont dirigés par le 4ème (j’espere que je suis assez claire). Ils étaient auparavant dirigés par un homme d’un peu moins de 50 ans, devenu mon chef, et eux ont en majorité plus de 50 ans. Tout se passait bien pendant 4 mois jusqu’à ce que le dialogue soit entierement rompu avec le « chef » des 3 autres qui a décidé de répondre à toutes mes réponses ou questions par des pics qui l’amène même à répondre des bêtises sans s’en rendre compte mais qui le font passer pour non professionnel auprès de mes collaborateurs des autres services avec lesquels nous interagissons ; sans oublier qu’il passe tous ces mails par mon chef (leur ancien interlocuteur) qui me les retransfere ensuite sans constater que je ne suis pas en copie ; donne les informations dont j’ai besoin à des collaborateurs en pensant que surrement ils me répéteront les choses (ceux qu’ils font heureusement) . Il a même ordonné à ses agents par contrat de ne plus m’adresser la parole et que tout devait passer par lui (mon chef est il au courant de ce point ?) Mon chef refuse de mettre un coup de poing sur la table en disant que c’est moi leur responsable et interlocuteur maintenant et qu’il doit arrêter de me traiter de gaminette, et les autres membres de mon équipe d’anti doué ! Ce type à un réel problème de machisme et de narcicisme doté d’un sentiment de supériorité, quant à mon chef j’ai l’impression qu’il n’ose pas intervenir ce qui lui donne à mon avis une charge de travail supplémentaire qui devrait être la mienne. Embauchée pour ma rigueur et mon envie d’avancer dans le business je me sens aujdh entièrement dépossédée de mon poste et de mon autorité. Que pensez vous de la stratégie à adopter avec mon chef et ce « chef » d’agents (non salarié mais sous contrat de distribution). Merci d’avance pour vos éclairages et sentiments.

  32. siflette dit :

    Bonjour,
    et bien c est intéressant de vous lire…
    par contre j’ai du mal à savoir si l’ homme dont j’ai envie de vous parler est un manipulateur ou un egocentrique…
    voilà cet homme a été violenté sexuellement enfant par un père tout puissant et décideur du bien et du mal.
    il est père… Ne sait pas s’ occuper de lui même facilement et cherche à combler son manque affectif par des histoires qui se cumulent trop vite.
    il veut tt faire vite.
    faut être ds la fusion, tout partager, il veut tout savoir de vous, et quand on commence à s’ y opposer et a exprimer son propre besoin, il vous traite d égoïste et se positionne en victime de votre besoin.
    j’ai fini par le quitter pour me protéger, et il me recontacte au bout de 3 mois , sans vraiment exprimer le besoin de ce contact, juste que j’ai compte et que cela l a peine que nous ayons eu des contraintes opposée.
    il dit à la fois qu’ il voudrait en parler et à la fois pas vraiment..
    il me pose plein de questions me fait plein de compliments etc etc .mais ne dis rien sur ce qui nous a séparée..
    j’ai l’impression qu’il attend que je me révèle et en me revelant que je sois accuse de ne pas l’ avoir compris lui…
    et si je ne dis rien comment savoir s il est sincere et qu’ il revient parce qu’il m’ a comprise ou pour me tenter ????
    je pense encore à lui, car il m’ avait reouvert a l amour en m incitant à être moi puis en m accusant d etre moi !!!!!

    comment utiliser votre méthode dans cette situation????

    • Pauline dit :

      Bonjour,

      Je me permets de vous répondre. Si vous étiez mon amie, je vous dirai : « pense à TOI ! »
      Nous pouvons être de bonnes personnes et vouloir aider notre entourage, mais inutile d’y laisser des plumes ! L’amour se vit « normalement » sans travers !
      On doit s’y sentir bien et détendue !
      De grâce, ne le laissez pas revenir, ne laissez pas la porte ouverte à cet homme, qui va recommencer, car il le sait, vous êtes quelqu’un d’honnête, et il joue sur cela !
      Gardez votre belle liberté pour un homme qui ne demandera qu’à ètre heureux avec vous !

  33. Pauline dit :

    Bonjour,
    Je viens de lire plusieurs articles sur la manipulations et je m’aperçois sur votre site, qui est trés interessant, que la manipulation se pratique souvent dans le couple.
    Ce n’est pas la première fois que je viens lire ce genre d’articles. J’y reviens souvent… Quand je me sens étouffer et que je cherche des solutions « miracles » lorsque je m’aperçois de ce que je m’aperçois tout le temps : mon compagnon essaie de me manipuler et c’est gros comme le nez sur la figure !
    Peut-ètre que l’erreur est que je suis de caractère « réactif » et que je ne me laisse jamais faire, ainsi à chaque fois que je vois son jeu, je le laisse un peu avancer et je finis toujours par lui dire que je sais ce qu’il essaie de faire !
    J’ai tenté toutes les méthodes, ça marche ! Le problème, il y revient constamment !
    Au final, quand je reste muette et indifférente, il finit avec des « saches que je t’aime » ! Il laisse retomber la vapeur, car il s’aperçoit que je ne le retiens pas, quand il pense partir, par exemple !
    Au départ, notre relation a été difficile, du fait que l’on est veufs tous les deux et que nos compagnons sont décédés dans des circonstances dramatiques.
    J’ai tout entendu de la part de mon ami actuel, alors que je ne mettrai jamais un mot indécent sur son épouse feue ou qui que ce soit de son entourage.
    Je suis une personne libre et généralement je fais ce que je veux, toujours dans le respect des personnes de mon entourage.
    J’ai quitté mon ami actuel il y a un an. Définitif, ferme. Après de longs mois, il a fini par me convaincre et il est revenu vivre chez moi, dans « mes » conditions !
    Résultat, ça recommence ! Un jour, il dit blanc et le lendemain, il dit noir !
    Bref, constamment, il dit tout et son contraire !
    Je veux enfin, changer ma vie professionnelle, déménager etc… Tout à coup, il veut, lui, poser ses valises, alors qu’il me bassine avec ses voyages au bout du monde depuis que je le connais !
    Il prône à tout va, cette fameuse phrase « Rien n’est impossible », mais quand il s’agit de moi, tout devient extrêmement compliqué, avec des barrières qu’ils me décrient de A à Z. Alors, j’explose et c’est la dispute, je reste impartial, au final,
    Il, me fait toute une scène, avec mes torts et mes défauts ! Puis, il relâche quand je l’ignore. C’est INVIVABLE ! J’ai perdu ma bonne humeur, mon optimisme, mes habitudes et mes amies ! Par pour rester prés de lui, mais parce-qu’il me dégoûte des bons côtés de la vie que j’aimais tant.
    Je ne cesse de repenser parfois, de ses dires, qu’il y a toujours un doute que son épouse se soit suicidée. Je précise que c’était une femme fort appréciée, très serviable et qu’elle a fini par occuper ses journées au bien des autres, et ne plus être à sa maison, avec son mari.
    J’ai une fille géniale qui est adulte et fait ses études ailleurs et on s’entend très bien. Mon ami actuel a fini par se faire adorer. Ma fille finit toujours par le plaindre ! Je ne la mêle pas mais j’ai prévenu mon ami que tout ceci ne prenais pas un bon chemin et que coûte que coûte, je veillerai toujours à ce que rien ne vienne entacher ma relation si géniale, avec ma fille !
    Je vous serai vivement reconnaissante de bien vouloir me donner votre avis sur cette situation qui finit par m’étouffer.

  34. josephine dit :

    Bonjour
    Nouvellement arrive dans nos services,notre chef est quelqu un qui manipule tout le monde les un apres les autres. Il adore interroger les uns sur les autres bien sur en disant a chacun qu il l apprécie et que rien ne sortira de là alors que des la personne sortie tout de suite il convoque l autre pour lui dire ce que son ou sa collègue vient de dire.
    Sa technique c est diviser pour mieux régner et de plus il lui faut tout le temps un souffre douleur et des que celui ci n est pas la il en trouve un autre pour la journee. De plus il hurle toute la journée sur n importe qui dans les couloirs.
    Et il dit tout le temps qu il est juste,droit et honnête. Qu il ne fait du mal a personne et que si c etait le cas il s en excus etc…

    Il nous epuise tous. Et il veut toujours avoir raison et surtout que patout ou il est passé il a bien sur tout mis en place et que si le monde tourne c est grace à lui….
    Tout le monde craque mais personne ne fait rien et c est horrible.
    Bien sur que j ai ete piégé moi aussi et j ai aussi craqué et c est terrible car il s excuse en disant qu il est maladroit surtout avec les personnes qu il apprecie mais personne ne le croit plus évidemment.
    Merci de me donner des conseils pour arreter tout cela car c est un situation top difficile a vivre.
    Il

  35. Cristelle dit :

    Bonjour,

    Que peut-on faire lorsque le manipulateur/contrôlant est le père de ton enfant? Nous sommes séparés mais il me contacte (téléphone ou message texte) presque tous les jours… étant donné que nous avons un enfant ensemble, je ne peux pas couper le contact définitivement. Comment je pourrais gérer mes émotions lorsque je suis en contact avec lui?

  36. Kymie dit :

    Bonjour, en lisant cet article j’aimerais moi aussi poser mon problème.en fait je suis en France avec mon oncle disant le frère a ma mère et je suis chez lui pour les études j’ai quitté mon pays d’origine pour cette raison.au début je me sentais bien avec lui évidemment depuis le pays il a toujours été parmi nos oncle préféré mes cousines et moi il est tjrs joyeux sympa avec tous.et c’est en habitant avec lui que j’ai découvert sa face cachée.le grand souci est que il est manipulateur il me propose ouvertement de coucher avec lui chose qui pour nous les africain est comme une malédiction.personnellement je ne veux et ne peux pas le faire.j’ai procéder par le silence à chaque tentative faire comme si de rien n’était mais il persiste toujours je ne sais plus quoi faire.mes soeur me demande de retourner chez nous en Afrique et donc votre avis à ce sujet me ferais plaisir

  37. BOTTI OZILI DESIREE dit :

    Hello besoin de conseils ….enceinte de 5 mois en ce moment ; fiancée et vit en concubinage…je me sens manipulée par mon homme…j’ai perdu trois grossesses déjà car il me battait dans mon état…encore pour celle ci il m’a encore battu …je n’en peux plus besoin d’aide …que faire !?

  38. Lara dit :

    Bonjour,

    Besoin d’un conseil, comment fait-on lorsque c’est un enfant ( devenu adulte) qui est manipulateur et que le parent ne le voit pas au détriment de son autre enfant.
    C’est une une manipulation entre frère et soeur ( la soeur l’est). Le parent fait la tête d’autruche. Comment le faire réagir car la relation est extrêmement toxique.
    Je précise qu’elle a été demasquée mais continue par le biais de ses parents.

    Merci ça serait une grande aide.

  39. marguerite dit :

    Bonjour Rémy
    Un des aspects dont vous n’avez pas parlé est l’impact à long terme de la vie avec un pervers manipulateur. J’ai moi-même divorcé d’une telle personne et me suis reconstruite dès que j’ai pu arriver à couper tout contact avec mon ex. 5 ans plus tard je suis obligée de le côtoyer à nouveau pour une liquidation mobilière et voilà que je constate à mon grand désarroi que je pers tous mes moyens face à lui, tétanisée et apeurée. Je ne trouve pas de solution pour trouver en moi les éléments qui bloqueraient cette décharge de panique lorsque je suis contre mon gré en sa présence. Auriez-vous des pistes à me conseiller? merci par avance

Laisser un commentaire





Print