Ce qui se cache derrière le concept de génération Y : 3H Coaching – Vivez pleinement !

Ce qui se cache derrière le concept de génération Y

Ce qui se cache derrière le concept de génération Y

Revenons aujourd’hui sur le concept même de génération Y. Cette appellation est apparue pour la première fois en 1993 dans le magazine américain « Advertising Age ». Alors que le web n’existait pas encore, on décrivait déjà la jeunesse de l’époque comme différente de ses aînés.

En France, Benjamin Chaminade popularisa le sujet au milieu des années 2000. Issu du marketing et adapté pour les ressources humaines, le concept de génération Y fascine autant qu’il est controversé.

Ensemble de préjugés pour certains, révélateurs des changements profonds de notre société pour d’autres, la génération Y ressemble parfois à un gloubi-boulga d’idées et de croyances à propos d’une frange de la population.

Le problème est que l’on mélange plusieurs niveaux.

Cet article va tenter d’éclaircir et de clarifier ce qui se trouve derrière le concept de génération Y.

La génération Y n’est qu’une grille de lecture

On définit souvent la génération Y par une approche démographique : les individus nés entre 1980 et 1995. Les dates n’ont en réalité aucune vérité scientifique. Elles sont juste là pour borner et rassembler les personnes qui partagent majoritairement une culture commune : connecté, rapport différent à l’autorité, individualiste, impatient, etc.

Cela ne veut pas dire que TOUTES les personnes nées entre 80 et 95 sont comme cela. C’est seulement une tendance culturelle dominante qui a été relevée parmi cette catégorie d’âge. Il existe des jeunes qui ne rentrent pas dans cette « case Y » et qui n’ont pas Facebook !

A contrario, si vous êtes un baby-boomer, cela ne vous empêche pas d’être bardé d’appareils électroniques et d’être branché en permanence sur Internet. La génération Y n’est pas une vérité universelle, mais une carte du monde (ou grille de lecture).

Un jeune de 25 ans est plus qu’un simple cortège de caractéristiques culturelles. Cette représentation nous aide à appréhender le mode de fonctionnement de groupes d’individus plus facilement et simplement. Elle est forcément restrictive car elle ne représente qu’une partie de la réalité. D’ailleurs, si on voulait être plus proche de la réalité, le terme de « culture Y » serait plus approprié.

Ceux qui réfutent l’existence de la génération Y se trompent de sujet

Il m’arrive de lire des proses argumentées sur la non-existence de la génération Y. C’est très intéressant de partager nos différents points de vue. Néanmoins et pour être honnête, cela m’ennuie. Car le temps et l’énergie dépensés à dire « Non, elle n’existe pas », « Si elle existe je te dis », « Moi, je te dis que non » est un moment où l’ego parle, où chacun veut avoir raison, où chacun est sûr que son point de vue est la vérité.

Quel intérêt ?

Il existe autant de perceptions du monde que d’individus…

Et pendant ce temps, on ne s’occupe pas de la problématique d’intégration des jeunes dans l’entreprise, ou comment la génération Y bouleverse les méthodes de management traditionnel.

C’est comme si on parlait d’un sujet sans s’en occuper. Car en restant dans l’intellectuel et à argumenter, c’est confortable et on n’agit pas !

Ce qui se cache derrière le concept de génération Y

Les enjeux liés à la génération Y sont l’arbre qui cache la forêt. La remise en cause de l’autorité par cette génération reflète un besoin de repenser le rapport au management et à l’organisation. Les modes de management traditionnel ne sont plus adaptés. Les structures organisationnelles pyramidales avec un dirigeant tout en haut et inaccessible à ses employés sont obsolètes.

La génération Y souhaite aplanir les hiérarchies et s’adresser au patron aussi facilement qu’à un collègue de bureau. De même, le langage verbeux, avec de longues phrases compliquées, doit être banni au profit d’un langage direct et percutant, afin de captiver la génération Y. Une action concrète à mettre en place serait alors de créer un blog rédigé par les cadres dirigeants et accessible à tous les employés. Avec la possibilité pour chacun de commenter les écrits de l’auteur.

La question se pose alors : est-ce que le top management est prêt à s’exposer ?

génération Y

L’entreprise émotionnelle, un concept à développer ?

Derrière le côté individualiste, il faut entendre le cri du cœur qui dit « J’ai besoin de reconnaissance individuelle ». Le meilleur outil pour donner de la reconnaissance dans l’entreprise étant le feedback. Est-ce que le développement de l’humain est une priorité dans mon entreprise ? La génération Y « connectée » recherche avant tout une connexion émotionnelle avec soi-même. Cela implique un changement de paradigme majeur dans l’entreprise : l’émotion doit être accueillie plutôt que crainte !

Est-ce que les managers ont les moyens de développer leurs compétences émotionnelles et modéliser pour les équipes ? Le côté impatient de la génération Y n’est qu’une traduction d’un changement de société vers plus d’immédiateté de réception et de traitement de l’information. Quels outils utilisent vos salariés pour recevoir et échanger rapidement de l’information entre eux ?

En soulevant le couvercle de la génération Y, de nombreuses opportunités s’ouvrent aux entreprises. Dès 2020, la génération Y sera la génération la plus nombreuse au travail. Les standards de fonctionnement des organisations de demain seront donc ceux de la génération des jeunes salariés d’aujourd’hui. Les entreprises d’aujourd’hui peuvent choisir de résister aux changements qui s’imposeront d’eux-mêmes de toute façon. Ou elles peuvent choisir d’accompagner la mise en place des changements liés aux enjeux de la génération Y.

En conclusion

Le concept de la génération Y n’est pas une vérité scientifique. Il est le fruit d’observations comportementales qui identifie un groupe d’individus par leur culture commune

Rappelez-vous que ce n’est qu’une représentation forcément incomplète de la réalité de ces jeunes nés entre 1980 et 1995.

La génération Y est en réalité la partie émergée des mutations profondes qui se déroulent en entreprise et dans notre société : un rapport à une autorité de compétence, les façons de travailler et de manager, les modes de reconnaissance des individus, etc.

Pour connaître les secrets de la génération Y, je vous recommande la lecture de cet ouvrage :

A propos de l'Auteur

Rémi Renouleau est Créateur de Cohésion Individuelle et Collective. Coach, conférencier et entrepreneur, il accompagne les personnes à déployer leur extraordinaire potentiel et les équipes à fonctionner en juste cohésion. Contactez-le

5 Commentaires

  1. patrice dit :

    Merci pour ces articles.
    Ils m aident dans mon travail de recherche memoire sur le sujet de l intergenerationnel dans les etablissements de sante. Quel management des generations ?
    Je suis preneur de toutes infos et conseils

  2. […] Il est donc important que vous gardiez votre sens critique et que vous ne fassiez pas une généralité de ce que vous avez lu. On parle ici de grandes tendances. A ce propos, la génération Y et ses comportements sont souvent la partie émergée de l’iceberg. […]

  3. laetitia dit :

    Bonjour, pourriez-vous me dire de quand date cet article s’il vous pait ? Je ne trouve aucune date de publication sur vos articles

Laisser un commentaire





Print